Accueil » Actualité » Test : nos découvertes sur la consommation réelle des SSD, plus élevée que prévu !

Test : nos découvertes sur la consommation réelle des SSD, plus élevée que prévu !

Des consommations réelles qui vont du simple au double, pas forcément en adéquation avec les performances !

Image 1 : Test : nos découvertes sur la consommation réelle des SSD, plus élevée que prévu !

Lorsque l’on compare des SSD entre eux, on a l’habitude de ne se pencher que sur leurs performances respectives. Pourtant, un autre aspect est également assez important : leur consommation. Notre comparatif de trois SSD M.2 de 1 To a justement mis le doigt sur un détail intéressant : le plus énergivore n’est pas forcément celui que l’on croit.

Videz-moi ce cache pseudo-SLC !

Les SSD actuels à base de mémoire TLC ou QLC utilisent une partie de leur mémoire flash comme de la « pseudo-SLC » lors des séquences d’écritures, afin d’augmenter les performances. Mais il faut ensuite vider ce cache afin de placer les données à leur emplacement final, bien au chaud dans leurs cellules TLC (ou QLC). Lorsque l’on mesure la consommation d’énergie atteinte lors d’une écriture ou une copie, il faut donc aussi prendre en compte cette période de vidage de cache.

A ce petit jeu, c’est le PNY CS3030 qui sort vainqueur, avec une consommation totale parfois moitié moindre que les Intel 660p et Crucial P1 ! Sachant que ses performances en lecture et en écriture sont plutôt bonnes, le CS3030 est une véritable petite pépite sur ce marché en pleine effervescence.

Lire : Comparatif de conso et performances : 3 SSD NVMe 1 To à bas prix, lequel choisir ?