Accueil » Test » Test : overclocking du Ryzen 7 2700X sous azote liquide ! » Page 9

Test : overclocking du Ryzen 7 2700X sous azote liquide !

1 : Intro et config de test 2 : Carte mère de test, et étage d'alimentation 3 : Préparation du matériel 4 : Réglage du BIOS en overclocking 5 : Scaling de fréquence à 20°C 6 : Scaling de fréquence sous azote liquide 7 : Ponçage du CPU 8 : Bonus photos

Conclusion

Toujours aussi solide, après des dizaines d’heures overclockés en air et sous froid, nos Ryzen n’ont pas montré le moindre signe de faiblesse. Et nous ne les avons pourtant pas ménagés : tensions d’alimentation de malade en air, multiples passages sous azote liquide, ponçage, et nous les avons même confiés à des débutants…

Image 1 : Test : overclocking du Ryzen 7 2700X sous azote liquide !

Des progrès pour Ryzen 2000 !

Si nous comparons la seconde génération à la première, que ce soit à température ambiante ou sous azote liquide, le 2700X n’a laissé aucune chance à notre 1800X. 1800X qui était pourtant l’un des exemplaires les plus doués au monde pour l’overclocking. Pas facile de vieillir…

Un progrès que nous pouvons également souligner sur ces nouveaux 2700X : la monté en fréquence de la RAM. Nous sommes parvenus à passer nos benchmarks à 3800 MHz en C12-11-11. A noter toutefois qu’avec des fréquences aussi élevées, les cœurs sont moins stables, à vous donc de trouver le meilleurs compromis : sacrifier 10 à 20 MHz au niveau des cœurs ou relâcher un peu la mémoire.

Que dire d’autre ? Que nous nous sommes beaucoup amusé ! Il faut dire que les Ryzen aiment le froid, et il suffit de regarder, même brièvement, les courbes de progression lorsque la température baisse pour s’en assurer. Cerise sur le gâteau, l’IHS soudé facilite grandement la tâche, surtout à faible température où le métal liquide ne pourrait pas être utilisé et où la pâte thermique conventionnelle gèle littéralement. 

Côté négatif pour un overclocker extrême qui ne regarde que les scores : même si les fréquences de fonctionnement augmentent, elles restent encore trop faibles. Nous voulons un Ryzen avec des fréquences d’Athlon FX ! 

Lors de nos essais, nous avons utilisé le même processeur sur une carte mère MSI X470 GAMING M7 AC ainsi qu’une ASUS X470 CROSSHAIR VII HERO et même une ASUS X370 CROSSHAIR VI HERO et finalement, chaque carte mère à permis de pousser le processeur à la fréquence que nous considérerons être son maximum.

Sommaire :

  1. Intro et config de test
  2. Carte mère de test, et étage d'alimentation
  3. Préparation du matériel
  4. Réglage du BIOS en overclocking
  5. Scaling de fréquence à 20°C
  6. Scaling de fréquence sous azote liquide
  7. Ponçage du CPU
  8. Bonus photos
  9. Conclusion