Accueil » Test » Test d’overclocking : la Radeon VII poussée sous watercooling Chiller à 20°C

Test d’overclocking : la Radeon VII poussée sous watercooling Chiller à 20°C

Un bon gros gain de performances !

1 : Du gros overclocking 3 : Wolfenstein II 4 : Battlefield V 5 : Tom Clancy’s The Division 6 : Far Cry 5 7 : Résumé et conclusion

OC maximum et OC stable en jeu

Pour le plaisir, on peut bien sûr parvenir avec beaucoup d’efforts à faire tourner 3DMark Fire Strike à 2120 MHz. Avec les réglages du graphique ci-dessous, on atteint encore les 2118 MHz, après deux ou trois tentatives. De quoi impressionner ses copains overclockers, et avec un peu de dextérité et de mauvaise foi, on peut aussi tricher et obtenir un score dépassant les 33 300 points, ce qui voudrait dire que la carte serait encore stable avec une augmentation de la fréquence de plus de 150 MHz.

Image 1 : Test d'overclocking : la Radeon VII poussée sous watercooling Chiller à 20°C

Mais comme ces réglages ne sont pas tenables en jeu – ni pour quoi que ce soit d’ailleurs hormis pour un score de benchmark élevé – nous nous arrêtons là. Pour les plus téméraires, voici les réglages pour le résultat à 2118 MHz. Mais n’en demandez pas plus, nous ne sommes pas des dealers de sensations fortes. Inutile de décrire non plus comment il est possible de berner 3DMark à l’aide d’un second écran et de beaucoup de dextérité. La mémoire HBM2 tourne à 1300 MHz, mais le système finit toujours par se bloquer à un moment. Encore une fois, ces réglages sont seulement pour Fire Strike. 

Image 2 : Test d'overclocking : la Radeon VII poussée sous watercooling Chiller à 20°C

Si on laisse la tension tranquille et qu’on pousse la fréquence à 2150 MHz, on obtient alors ce genre de copies d’écran exotiques, comme ici dans Witcher 3, avec 2700 FPS, consommation de 400 W et des convertisseurs de tension qui crissent comme des grillons sous acide. C’est bien sûr très dépaysant, mais ça n’a pas vraiment d’intérêt de notre point de vue. 

Image 3 : Test d'overclocking : la Radeon VII poussée sous watercooling Chiller à 20°C

Pour pouvoir jouer de manière satisfaisante, ou mener à bien les calculs exigeants dans les logiciels pro, il faut se montrer un peu plus raisonnable et revoir ses ambitions à la baisse. Cela ne veut pas pour autant dire que les résultats sont alors décevants, bien au contraire !

Stabilité aux environs de 2050 – 2064 MHz 

Pas si mal, pourrait-on dire. Mais chaque carte étant unique, on ne peut jamais savoir à l’achat si on va tomber sur une pépite d’overclocking ou bien un chip qu’il vaut mieux ne pas brusquer. Après de nombreux essais, nous nous sommes heurtés au mur dont nous parlions. Sur cet exemplaire, le résultat est plutôt moyen avec ces réglages et la mémoire HBM2 poussée à 1250 MHz (timing automatiques) :

Image 4 : Test d'overclocking : la Radeon VII poussée sous watercooling Chiller à 20°C

En charge, la carte se maintient de manière stable entre 2050 et 2014 MHz, selon le programme utilisé. Dans les jeux peu exigeants, la fréquence moyenne de stabilisait à 2062 MHz, avec des pointes à 2100 MHz. Mais ce sont des pointes très ponctuelles et pas une moyenne, même si certains YouTubers en quête de followers prétendent le contraire. Dans Fire Strike, on obtient un score de 31 300 points dans la partie graphique.

Évidemment, le nombre restreint de jeux testés ne plaira pas à tout le monde. Mais on voit tout de même dans les quatre jeux retenus que le gain en performance est plus que respectable, car le débit étant très élevé, le gain en fréquence se répercute très bien sur la performance finale. Pour mieux voir dans quel contexte nos résultats se situent sans se perdre dans les détails, nous avons ajouté un peu plus de cartes que d’habitude et diminué le nombre de benchmarks. Les résultats sont tous en 4K, la résolution dans laquelle les problèmes d’overclocking sont les plus visibles, puisque la charge est alors maximale pour le GPU.

Sommaire :

  1. Du gros overclocking
  2. OC maximum et OC stable en jeu
  3. Wolfenstein II
  4. Battlefield V
  5. Tom Clancy’s The Division
  6. Far Cry 5
  7. Résumé et conclusion