Accueil » Test » Test : phononic HEX 2.0, dissipation à effet Peltier contre watercooling et aircooling » Page 6

Test : phononic HEX 2.0, dissipation à effet Peltier contre watercooling et aircooling

1 : Présentation du HEX 2.0 2 : Examen du dissipateur en détails 3 : Montage très simple 4 : Module Peltier et logiciel pilote 5 : Protocole de test et concurrents 7 : Conclusion

Résultats des tests

Processeur à 3,4 GHz

Image 1 : Test : phononic HEX 2.0, dissipation à effet Peltier contre watercooling et aircooling

Commençons gentiment avec le processeur à 3,4 GHz et seulement 1 V. Au repos l’HEX 2.0 et le WaterCoolingCustom EK sont les deux seuls sous la barre des 26°C, soit à peine 3°C de plus que la température ambiante. On voit le gain apporté par le Peltier en marche forcée, mais n’oublions pas que cela augmente la consommation de la machine.

Avec une charge assez courte (CineBnech R15) le WC EK mène toujours le bal, mais il est maintenant suivi par le H115i. Les dissipateurs airs ferment la marche, mais offrent tout de même un niveau de performance satisfaisant.

Lorsque la durée et l’intensité de la charge augmente, les écarts se creusent. L’AIO de Corsair en mode performance fait presque jeu égal avec le système WC EK, alors que le mode silencieux entraîne une hausse de 5°C. Le monstre de Noctua parvient à garder le système sous les 55°C, une prouesse lorsque l’on connait la violence de Prime 95, et que l’on garde à l’esprit que 20 instances simultanées sont exécutées (NDR : le 6950X possède 10 cœurs multithreadés soit 20 cœurs logiques).

Quant à notre HEX 2.0, il ferme la marche mais contient la température à moins de 60°C. Au regard de sa petite taille, cela reste une prouesse, espérons que cette performance ne soit pas au détriment du bruit. La consommation du TEC passe de 15 W sur CineBench à 35 W sur Prime 95.

Image 2 : Test : phononic HEX 2.0, dissipation à effet Peltier contre watercooling et aircooling
A 31,5 dB, on peut qualifier le NH-D15 d’inaudible, le sonomètre ne parvenant même pas à déterminer si les deux ventilateurs sont en fonctionnement ou non. En mode silence ceux-ci tournent entre 600 et 800 tpm. L’ HEX 2.0 normal, le WC EK et l’H115i en silencieux/normal savent également se faire oublier avec des niveaux sonores compris entre 32 et 35 dB. L’AIO Corsair et le dissipateur de Phononic en mode performance se montrent plus bruyants. Les deux ventilateurs de 140mm composant le H115i tournent à 1500 tr/min, ce qui est relativement élevé. La pompe passe de 1900 tpm à 2900 tpm. Quant au ventilateur 92 mm de l’HEX 2.0, il plafonne à 2650 tr/min.

Processeur à 4,2 GHz

Image 3 : Test : phononic HEX 2.0, dissipation à effet Peltier contre watercooling et aircooling
On passe à 4,2 GHz pour 1,2 V et les choses se compliquent… En IDLE, le classement reste quasiment inchangé. Lors de l’exécution de CineBench R15, les deux systèmes de watercooling prennent la tête assez largement. Il faut dire que la quantité d’eau qu’ils transportent n’a pas le temps de se réchauffer et permet donc de garder le système bien au frais. Le ventirad de Noctua ne s’en tire pas trop mal. L’HEX 2.0 est certes toujours dernier, mais il tient bon. Le boost procuré par le TEC lui permet de compenser sa petite taille, surtout sur un test court ou les 30-40 W supplémentaires ne sont pas trop pénalisants.

Sur le test le plus dur, Prime 95, le H115i prend l’avantage d’une courte tête, au détriment sans doute du bruit, mais le mode performance n’a pas vocation à être silencieux ! Le WC EK reste aux avant-postes, et nul doute qu’avec un profil de ventilation plus agressif, celui-ci dominerait. En mode silencieux l’AIO de Corsair fait jeu égal avec le NH-D15.

Le HEX 2.0 jette l’éponge : en moins de 2 minutes les 100°C sont atteints. Le TDP très élevé du 6950X couplé à la surcharge engendrée par le Peltier dépasse les capacité de refroidissement du ventirad, qui ne parvient plus à évacuer la chaleur. En mode Extra, avec deux ventilateurs additionnels tournant à plus de 4000 tpm le test peut être mené à bien, mais la température reste élevé avec 80°C.

Image 4 : Test : phononic HEX 2.0, dissipation à effet Peltier contre watercooling et aircooling
Avec pas moins de 55 dB, les ventilateurs additionnels fixés pour soulager l’HEX 2.0 font des ravages. Au moins nous aurons essayé. En mode silencieux et normal, les valeurs relevées sont celle du ventilateur à 100 % avant que les 100°C ne soient atteint. Une fois encore le NH-D15 brille et se paie le luxe d’être plus silencieux que l’AIO de Corsair. Avec moins de 35 dB, il saura se faire oublier sans problème, tout comme le Water Cooling Custom EK. Celui-ci ne voit pas ses nuisances sonores s’élever puisque la vitesse de rotation est imposée constante.

Sommaire :

  1. Présentation du HEX 2.0
  2. Examen du dissipateur en détails
  3. Montage très simple
  4. Module Peltier et logiciel pilote
  5. Protocole de test et concurrents
  6. Résultats des tests
  7. Conclusion