Accueil » Test » Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

1 : Examen extérieur et config 2 : Démontage, examen intérieur 4 : Benchmarks combinés et suites logicielles 5 : Benchmarks graphiques 6 : Consommation, autonomie, nuisances sonores 7 : Températures, fréquences et mesures infrarouges 8 : Résumé et conclusion

Benchmarks : 2D et tests CPU intensifs

Système de test

À quoi compare-t-on une station de travail mobile, qui est en fait un portable classique auquel on a rajouté une carte graphique professionnelle ? Le processeur Intel Core i7 7700HQ ne supporte en effet pas la mémoire ECC, et le reste des composants, s’ils offrent des prestations haut de gamme, proviennent cependant du secteur grand public. 

Pour que les résultats restent comparables, nous avons donc choisi comme adversaire un PC à base de Core i7 7700T, dont la fréquence de base de 2,9 GHz et la fréquence de Boost du 3,8 GHz sont presque identiques à leur pendant mobile. Le ventirad est celui fourni dans la boite par Intel, les 32 Go de DDR4 2400 sont des modules Kingston Value d’entrée de gamme, la carte mère est une MSI Z270 Gaming M7, et le SDD un Samsung 960 Pro de 512 Go au format M.2 PCIe utilisant le protocole NVMe. 

Image 1 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-QImage 2 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Pour la partie graphique, nous avons jeté notre dévolu sur une Quadro P4000 et une Quadro P2000 de Nvidia. La Quadro P4000 Max-Q présente dans le portable a une fréquence GPU moins élevée et la mémoire doit aussi sacrifier 400 MHz, diminuant donc la bande passante. Nous verrons ce que ces sacrifices coûtent en termes de performance réelle. La Quadro P2000 se base sur le chip GP106 et non sur le GP104 ; elle permet de compléter notre panel. Enfin, à titre informatif, nous avons inclus les résultats obtenus avec le chip graphique intégré au CPU, le HD Graphics 630 d’Intel.  

Image 3 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-QImage 4 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Choix des benchmarks

Nous n’incluons pas les benchmarks synthétiques habituels, dans la mesure où les résultats sont de toute façon biaisés par une optimisation des pilotes telle que les résultats n’ont souvent plus rien à voir avec la réalité. Nous n’avons pas non plus inclus les benchmarks de jeu, qui n’ont aucun intérêt sur une carte professionnelle. À la place, nous nous concentrons sur les programmes professionnels pour lesquels l’usage d’une Quadro est indispensable. Ceux qui ne font que compresser des films ou utilisent des programmes à base de DirectX seront bien conseillés de se tourner vers des produits grand publics plus adaptés, et moins onéreux. 

La Quadro P4000 Max-Q de Nvidia se place entre la P2000 et la P4000, même si elle reste plus proche de la P4000 sur le papier. Mais la puissance brute n’est pas un indicateur parfaitement fiable, car le résultat final dépend de la manière dont tous les composants (GPU, mémoire, CPU, etc.) interagissent. Et souvent, on se retrouve avec des résultats bien différents de ce à quoi on s’attendait. 

Rendu graphique 2D exigeant pour le processeur

Pour mieux comprendre les résultats qui suivent, nous commençons avec notre bon vieux benchmark GDI/GDI+ qui teste deux méthodes de rendu des objets en deux dimensions : une traditionnelle utilisée par les applications anciennes et l’impression sur papier et une plus récente qui est principalement utilisée pour l’affichage des GUI actuelles. 

Observons tout d’abord l’écriture directe sur un périphérique. Le pilote graphique utilise le CPU de manière soutenue, mais sur peu de threads. En effet, depuis l’introduction de l’architecture Unified Shader, il n’existe plus d’accélération matérielle en 2D et le modèle de pilotes Windows est aussi un véritable frein. Comme ces opérations sollicitent tous les composants, c’est un bon indicateur de la performance générale, chipset de la carte mère compris : 

Image 5 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Faisons entrer la mémoire dans la danse et utilisons l’unique fonction d’accélération matérielle pour la 2D encore existante : la copie d’un graphique stocké dans la mémoire vers un périphérique d’affichage. Nous répétons donc la méthode précédente, mais stockons le résultat dans un bitmap virtuel et pas sur l’écran. Une fois seulement que le graphique est complet, nous l’envoyons au périphérique de rendu. La carte graphique devient alors l’élément le plus sollicité et le rôle du CPU diminue.

Image 6 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Le test 2D d’AutoCAD 2017 permet de déceler une potentielle faiblesse au niveau de l’IPC. Ce test dans un scénario plus réaliste complète les deux benchmarks synthétiques précédents. 

Image 7 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Pour nos tests de température et de consommation, nous avons retenu SolidWorks de Dassault Systèmes. Le score CPU obtenu est un mélange de tâches en mono et multithread (plus ou moins parallélisable, donc), même si le résultat inclut aussi du rendu. La carte graphique joue donc aussi un rôle, même si le CPU effectue la majeure partie du travail. 

Image 8 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Même chose pour Creo 3.0 de PTC, un classique dans le domaine de l’ingénierie, au même titre que SolidWorks. 

Image 9 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Le score CPU dans 3ds Max est principalement dicté par la fréquence du GPU, ce qui explique la performance supérieure des compétiteurs équipés du Core i7-7700T. Bien que ce test sollicite principalement le CPU, on voit qu’avec une partie graphique inadaptée, comme l’iGPU d’Intel, la performance s’effondre. 

Image 10 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Passons à un programme très exigeant pour le CPU d’une tout autre nature. SBS Photovoltaic Planning permet de simuler la durée d’ensoleillement et le rendement d’une installation photovoltaïque à l’aide des données météorologiques des dernières années. Le programme utilise les huit threads des CPU au maximum, et la partie graphique n’est que peu sollicitée. Dans de telles conditions, le portable met nettement plus de temps pour livrer le résultat. 

Image 11 : Test : PNY PREVAILPRO, portable unique sur Quadro P4000 Max-Q

Sommaire :

  1. Examen extérieur et config
  2. Démontage, examen intérieur
  3. Benchmarks : 2D et tests CPU intensifs
  4. Benchmarks combinés et suites logicielles
  5. Benchmarks graphiques
  6. Consommation, autonomie, nuisances sonores
  7. Températures, fréquences et mesures infrarouges
  8. Résumé et conclusion