Accueil » Test » Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente ! » Page 2

Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

1 : Présentation, système de test 3 : Démontage : dissipateur et alimentation 4 : Performance en jeux QHD (2560 x 1440 pixels) 5 : Performances en jeux 4K (3840 x 2160 pixels) 6 : Consommation 7 : Températures, fréquences, overclocking 8 : Nuisances sonores 9 : Résumé et conclusion

La carte en détail

Prise en main, dimensions

Avec 1409 grammes sur la balance, la carte est à peine moins lourde que le vaisseau amiral de Sapphire. Longue de 30,2 cm (de l’équerre PCI à l’extrémité de la coque de refroidissement) et haute de 12,7 cm, elle prend ses aises comme la carte Strix d’Asus. Son épaisseur la distingue cependant : 5,2 cm promettent un refroidissement d’exception. 

Image 1 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

Les trois ventilateurs de 9 cm viennent se loger dans des ouvertures de 9,2 cm de diamètre. Chaque ventilateur possède neuf pales et leur forme est optimisée pour la pression statique plutôt que le débit d’air, ce qui devrait profiter au refroidissement sur une carte au radiateur aussi épais. 

La plaque arrière est estampillée du logo Red Devil. Elle permet de stabiliser l’ensemble et participe au look général, mais ne contribue pas au refroidissement.

Image 2 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

Il faudra prendre en compte le dépassement de 5 mm de cette plaque arrière par rapport au PCB, ce qui pose parfois problème sur certaines cartes mère, ou lorsque le radiateur CPU est particulièrement imposant. 

Sous la carte, on découvre des ailettes du radiateur orientées à la verticale ; le format 2,5 slot qu’a choisi Powercolor permet d’accroitre significativement la surface de dissipation. 

Image 3 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

Le dessus de la carte est typique des Red Devil Powercolor : on retrouve la coque métallique du système de refroidissement parsemé d’applications rouge métallisé, le panneau rétroéclairé (en rouge, bien sûr) « Red Devil » et à l’extrémité, deux connecteurs d’alimentation PCIe à 8 broches.

Image 4 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

L’extrémité de la carte est recouverte par la coque du système de refroidissement, mais laisse entrevoir la fin de trois caloducs de 6 mm de diamètre et d’un autre de 8 mm.

Image 5 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

L’équerre PCI est équipée de quatre des cinq sorties de la carte de référence. On retrouve deux sorties HDMI 2.0, deux DisplayPort 1.4, mais l’antique DVI-I Dual Link a disparu.

Image 6 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

État de la carte à réception

Bien que notre carte ait été fournie avec le sceau du constructeur, des traces de démontages répétés étaient clairement visibles. Il n’est pas bien difficile avec les outils appropriés d’ôter une vis sur laquelle un sceau a été apposé, puis de remettre tout en place ni vu ni connu. Ce sont des choses qui arrivent quand une carte passe de main en main.

Image 7 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !Image 8 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

Mais la main a été lourde lorsque l’un des testeurs a appliqué une couche de pâte thermique. Une telle quantité aurait suffi pour deux ou trois cartes et le surplus n’est pas idéal pour la dissipation thermique. Nous avons nettoyé le gâchis et appliqué à la place une bonne pâte thermique utilisée par des fabricants de cartes, en veillant à ne pas vider tout le tube. 

Les pads thermiques déformés, voire inutilisables ont été soit remplacées, soit remis à leur place. Nos manipulations ont permis de gagner 4 à 5 degrés au niveau du GPU et encore plus au niveau de certains convertisseurs de tension. Nos mesures sont celles effectuées après réparations, car certainement plus représentatives de ce à quoi s’attendre sur une carte neuve.

Sommaire :

  1. Présentation, système de test
  2. La carte en détail
  3. Démontage : dissipateur et alimentation
  4. Performance en jeux QHD (2560 x 1440 pixels)
  5. Performances en jeux 4K (3840 x 2160 pixels)
  6. Consommation
  7. Températures, fréquences, overclocking
  8. Nuisances sonores
  9. Résumé et conclusion