Accueil » Test » Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente ! » Page 3

Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

1 : Présentation, système de test 2 : La carte en détail 4 : Performance en jeux QHD (2560 x 1440 pixels) 5 : Performances en jeux 4K (3840 x 2160 pixels) 6 : Consommation 7 : Températures, fréquences, overclocking 8 : Nuisances sonores 9 : Résumé et conclusion

Démontage : dissipateur et alimentation

Le PCB en détail

Si Powercolor ne reprend pas trait pour trait le design de référence AMD, il s’en inspire fortement. Le PBC a été rallongé pour laisser la place au second BIOS et à la prise d’alimentation pour les LED avec interrupteur sur le côté. 

Le GPU est ravitaillé en courant par six phases doublées pour un total de 12 circuits de conversion du courant (VDDC). La mémoire doit se contenter d’une seule phase (MVDD). L’image suivante montre aussi les phases pour les composants secondaires.Powercolor n’a donc pas souhaité réinventer la roue et s’est largement inspiré du design de référence. 

Image 1 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

À l’arrière du PCB, on remarque surtout les composants autour du socle du package, mais aussi le contrôleur PWM, les doubleurs de phases, les condensateurs SMD pour le lissage du courant, et d’autres composants secondaires. 

Image 2 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

La carte tire la majeure partie de son énergie des deux prises d’alimentation à huit proches. La fente de la carte mère ne fournit que 23 à 26 W, le reste vient donc deux ces connecteurs. Nous verrons plus tard combien exactement.

Le système de refroidissement et la plaque arrière

Une fois la coque du système de refroidissement ôtée, on constate qu’elle est formée de deux couches. Une couche extérieure métallique, et une couche intérieure rouge en polycarbonate, sur laquelle les ventilateurs viennent se fixer (ils ne sont pas découplés).

Image 3 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

L’arrière de la plaque arrière est recouverte d’une pellicule noire afin de mieux absorber le rayonnement de chaleur. Elle est percée de nombreuses aérations et sa surface est relativement modeste. L’impliquer dans la dissipation au moyen de pads thermiques ne changerait donc pas grand-chose aux températures, déjà excellentes. 

Image 4 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

Voici, sous forme de tableau, le récapitulatif des caractéristiques principales du système de refroidissement : 

Le système de refroidissement
Type de refroidissement
Par air
Refroidissement du GPU
Bloc de refroidissement en cuivre nickelé
Lamelles du radiateur
En aluminium, à la verticale
Peu espacées, non penchées
Caloducs
3 de 6 mm, 2 de 8 mm de diamètre, en cuivre et matériaux composites, nickelés
Refroidissement des VRM
4 phases via bloc de refroidissement dédié
3 phases via bloc de refroidissement GPU
Refroidissement de la mémoire
Refroidissement des modules HBM2 de mémoire via bloc de refroidissement GPU
Ventilateurs3 ventilateurs de 9 cm (ouverture de 9,2 cm), 9 pales par ventilateur

Plaque arrière
En aluminium, recouverte d’une pellicule noire
Ne participe pas au refroidissement

Passons au système de refroidissement à l’avant. Le bloc de refroidissement du GPU est traversé par trois caloducs de 6 mm de diamètre et deux de 8 mm. Ces autoroutes de la chaleur en métaux composites nickelés transmettent l’énergie calorique émise par le GPU aux ailettes du radiateur. On remarque aussi le bloc de refroidissement distinct pour une partie des VRM GPU placés en ligne.

Image 5 : Test : PowerColor RX Vega 64 Red Devil, excellente !

Le bloc de refroidissement du GPU est constitué d’une plaque à la surface de laquelle on remarque quelques aspérités, mais qui fonctionne tout de même au moins aussi bien que la carte Asus.

Sommaire :

  1. Présentation, système de test
  2. La carte en détail
  3. Démontage : dissipateur et alimentation
  4. Performance en jeux QHD (2560 x 1440 pixels)
  5. Performances en jeux 4K (3840 x 2160 pixels)
  6. Consommation
  7. Températures, fréquences, overclocking
  8. Nuisances sonores
  9. Résumé et conclusion