Accueil » Comparatif » Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU

Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU

1 : Intro, moteur 3D 2 : Méthode de test et cartes choisies 3 : Options graphiques et rendu 4 : Performances selon les options graphiques 5 : Benchmarks en 1080p 7 : Performances multicoeurs 8 : Bonus : GTX 1080 vs Vega 64 9 : Conclusion

Ressources CPU, RAM, VRAM

Occupation processeur

Voyons maintenant comment PlayerUnknown’s Battlegrounds, avec son moteur Unreal Engine 4, gère les ressources CPU à sa disposition. La configuration minimale demande un CPU Intel à quatre cœurs ou un modèle AMD à six cœurs, on peut donc s’attendre à ce que notre Ryzen convienne parfaitement de ce côté là.

Image 1 : Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU

Nous avons légèrement modifié la présentation graphique des résultats des tests CPU :

  • Le premier graphique correspond à l’occupation des différents vCPU sur la totalité du test : une barre majoritairement verte indique que le vCPU en question est resté la majeure partie du temps au repos, tandis qu’au contraire, une barre majoritairement rouge montre un vCPU chargé au cours du test.
  • Les deux graphiques suivants montrent l’occupation des différents vCPU au cours du test, sur la totalité de celui-ci (un peu plus de 8 minutes dans le cas présent). L’occupation des 16 vCPU est superposée, la hauteur totale de chaque barre représentant l’occupation totale du CPU (1200%, soit 12 fois 100%, étant le maximum théorique). La couleur de chaque « partie » de barre, du vert au rouge, indique la charge de chaque vCPU à un instant T.
  • Les deux graphiques suivants sont un « zoom » des graphiques précédents, sur 60 secondes uniquement. Dans le cas présent, il s’agit des 60 secondes qui suivent la séquence en parachute.
  • Enfin, les deux derniers graphiques représentent la fréquence de chaque coeur au cours du test.

Que ce soit avec une GeForce GTX 1060 6G ou une Radeon RX580, l’occupation CPU reste raisonnable et similaire : seul trois voire quatre vCPU semblent réellement utilisés, bien qu’on puisse deviner que le moteur fait appel à sept vCPU au maximum. L’Unreal Engine 4 nous montre une fois encore une bonne gestion multithreading.

Occupation mémoire vive et graphique

Image 9 : Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU

Image 10 : Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU
PlayerUnknown’s Battlegrounds semble plus gourmand en RAM avec une Radeon qu’avec une GeForce. Dans les deux cas, on reste toutefois sous les 6 Go d’occupation totale, système d’exploitation compris. Il est finalement parfaitement possible de jouer avec une configuration équipée de 8 Go de RAM.

Côté VRAM, même constat : l’Unreal Engin 4 utilise ici plus de ressources avec une Radeon RX580 qu’avec une GeForce GTX 1060. On reste toutefois encore loin de la quantité de VRAM embarquée sur ces deux cartes graphiques.

Image 12 : Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU

PlayerUnknown’s Battlegrounds (Steam CD Key)

14.26€ > scdkey

Image 13 : Test : PUBG, analyse des performances sur 10 GPU

Sommaire :

  1. Intro, moteur 3D
  2. Méthode de test et cartes choisies
  3. Options graphiques et rendu
  4. Performances selon les options graphiques
  5. Benchmarks en 1080p
  6. Ressources CPU, RAM, VRAM
  7. Performances multicoeurs
  8. Bonus : GTX 1080 vs Vega 64
  9. Conclusion