Accueil » Dossier » Test Radeon HD 7970 : AMD lance sa nouvelle architecture » Page 17

Test Radeon HD 7970 : AMD lance sa nouvelle architecture

1 : Introduction 2 : L’architecture Southern Islands 3 : Vue d’ensemble : Tahiti et la Radeon HD 7970 4 : PRT, DirectX 11.1, Eyefinity, 3D stéréoscopique et plus encore 5 : Configuration du test 6 : Tests synthétiques & Tesselation 7 : Battlefield 3 8 : Crysis 2 9 : The Elder Scrolls V: Skyrim 10 : DiRT 3 11 : World Of Warcraft 12 : Batman: Arkham City 13 : Metro 2033 14 : GPGPU 15 : Overclocking 16 : Consommation, températures et bruit

Conclusion

Tous ceux parmi nous qui ne sont intéressés que par les jeux trouveront probablement que l’investissement consenti par AMD pour créer une toute nouvelle architecture GPU afin de faciliter le GPGPU était un pari risqué, ce avec quoi nous sommes tout à fait d’accord, surtout quand on voit les résultats de la nouvelle architecture proposée par la division CPU d’AMD. Dans l’immédiat, le but premier d’une carte graphique haut de gamme est sans aucun doute d’offrir les meilleures performances ludiques possibles. Bien qu’AMD mette en avant son initiative GPGPU depuis un moment, on sent qu’il y a encore du chemin à parcourir. Au cours de cette année, nous avons pu goûter au crackage de mots de passe d’archives ainsi qu’aux attaques par force brute sur le WPA, mais le nombre de programmes réellement utiles s’appuyant sur le calcul GPU sont encore beaucoup trop rares et l’on continue donc à confier la majorité des tâches au processeur. Toutefois, nous espérons encore que la situation change : après tout, le monde du calcul à haute performances n’est pas le seul à pouvoir mettre à profit le parallélisme.

Image 1 : Test Radeon HD 7970 : AMD lance sa nouvelle architecture

Fort heureusement, la Radeon HD 7970 ne s’appuie pas sur son potentiel de calcul pour faire tourner les têtes : les performances ludiques ont fait de sérieux progrès. Sachant qu’il s’écoulera plusieurs mois avant qu’NVIDIA ne puisse répondre avec sa future architecture Kepler, AMD peut affirmer à juste titre avoir la carte graphique mono-GPU la plus puissante du marché. Ce n’est pas une mince affaire étant donné qu’AMD a, ces derniers temps, plutôt cherché à proposer un bon rapport performances/prix que les meilleures performances absolues.

Au-delà du nombre d’images par seconde, la HD 7970 (et probablement les futures HD 7000 qui suivront) inclus plusieurs fonctionnalités intéressantes comme par exemple le ZeroCore. La gestion améliorée de l’alimentation est particulièrement appréciable dans le cas des configurations multi GPU parce qu’elle permet de mieux contrôler les températures et nuisances sonores, tout du moins en théorie.

Malheureusement, il est encore trop tôt pour se prononcer sur la valeur ajoutée de plusieurs autres fonctionnalités, ou bien tout simplement savoir si elles apportent quelque chose. Pour commencer, citons DirectX 11.1 qui ne pourra être exploité qu’à la sortie de Windows 8. De plus, le lancement de la carte a tant été avancé que les éditeurs de logiciels (tout du moins ceux en charge d’exploiter des fonctionnalités importantes comme le VCE) n’ont pas pu réagir à temps pour mettre en avant des arguments qui restent pour l’instant théoriques. AMD a même coupé l’herbe sous le pied de sa propre équipe en charge des pilotes. C’est un exercice difficile pour nous puisqu’il faut aborder des fonctionnalités qui ne sont pas encore opérationnelles en pratique. De plus, AMD n’a pas encore suffisamment de HD 7970 à fournir pour que l’on puisse évaluer le potentiel de Tahiti en CrossFire.

Vu le nombre de points encore en suspens, il est délicat de recommander dès maintenant l’achat d’une HD 7970 (qui ne devrait par ailleurs être disponible qu’à partir du 9 janvier). D’un autre côté, il est brusquement devenu difficile d’être enthousiaste vis-à-vis des Radeon HD 6970 et GeForce GTX 580 sachant que plusieurs HD 7000 sont attendues au tournant avec un rapport performances/prix encore plus intéressant. Le plus prudent est encore d’attendre, ce qui risque de toute manière d’être une nécessité pour tout le monde vu que les stocks de HD 7970 ne seront probablement pas importants à court terme.

Du côté des points négatifs, le prix annoncé de 500 € reste acceptable quand on voit ce que coûtent les GTX 580 mais on aimerait tout de même le voir baisser un peu, surtout qu’il risque de gonfler si les stocks sont faibles. D’un autre côté, la HD 7970 n’a pas vraiment de concurrente pour le moment et AMD n’a donc aucune raison de casser les prix. Après tout, la GTX 590 et la HD 6990 sont très difficiles à trouver, plus chères et capricieuses que la HD 7970. Au-delà des prix, il faut aussi rappeler que le dissipateur de référence est particulièrement bruyant en charge, tout du moins sur notre exemplaire de test. Là encore, mieux vaut attendre de voir si un constructeur arrive à sortir une solution de refroidissement moins bruyante ou bien si c’est notre carte de test qui n’est pas représentative.

Du côté du GPGPU, s’il y a clairement du potentiel, on constate aussi qu’il n’est absolument pas évident de trouver des programmes pertinents à tester (encore une fois, les développeurs tierce partie ont probablement souffert sur lancement avancé de la HD 7970). Certains tests ont abouti à des résultats impressionnants, contrebalancés par d’autres assez médiocres. Il semble clair que le framework logiciel d’AMD a besoin d’être optimisé et que ses partenaires ont besoin de plus de temps pour déterminer quel type de code peut vraiment profiter des possibilités de parallélisation offertes par le GPU. Ce n’est qu’à cette condition que l’on verra des progrès notables dans un environnement où des produits comme Tesla ont su se faire une place.

Seul le temps dira si les efforts consentis par AMD en faveur du calcul GPU paieront. Aujourd’hui, la HD 7970 est l’objet du désir quand on veut un maximum de performances en jeux sur une carte mono GPU. D’ici à ce que NVIDIA réponde avec Kepler dans les 6 premiers mois de l’année prochaine, nous reviendrons bientôt sur le nouveau fer de lance d’AMD pour émettre un avis plus tranché.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. L’architecture Southern Islands
  3. Vue d’ensemble : Tahiti et la Radeon HD 7970
  4. PRT, DirectX 11.1, Eyefinity, 3D stéréoscopique et plus encore
  5. Configuration du test
  6. Tests synthétiques & Tesselation
  7. Battlefield 3
  8. Crysis 2
  9. The Elder Scrolls V: Skyrim
  10. DiRT 3
  11. World Of Warcraft
  12. Batman: Arkham City
  13. Metro 2033
  14. GPGPU
  15. Overclocking
  16. Consommation, températures et bruit
  17. Conclusion