Accueil » Actualité » Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ? » Page 6

Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

1 : La Radeon RX 470 Asus Strix en détails 2 : Notre méthode de test 3 : Ashes of the Singularity, Battlefield 4, et DOOM 4 : GTA V, Hitman, Metro: Last Light Redux, et Project CARS 5 : Rise of the Tomb Raider, The Division, et The Witcher 3 7 : Fréquences, températures, bruit 8 : Conclusion

Consommation de la carte

Méthodologie et graphiques

Image 1 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

Après avoir tiré les leçons de notre dossier sur la Radeon RX 480 et en réponse à vos commentaires, nous avons procédé à de grands changements dans notre méthodologie de test.

Concrètement, les intervalles entre les mesures sont deux fois plus longs, nous utilisons maintenant un filtre passe-bas matériel et un filtre variable logiciel fourni par l’outil d’analyse. Ce dernier est conçu pour corriger les anomalies causées par de très courts pics ou creux de consommation. Le résultat est une courbe plus lisse que les anciennes mesures qui permettra de mieux évaluer la consommation de la carte. Les équipements de test n’ont, quant à eux, pas changé.

Nous avons restructuré cette partie de notre test, avec plus comparaisons dans nos graphiques, et des versions haute définition que vous pouvez agrandir par un simple clic.

Notre équipement de test n’a pas changé :

Consommation

Méthodologie
Mesure au slot PCIe
Mesure au niveau du câble de l’alimentation
Mesure à l’alimentation

Équipement de test
Oscilloscopes : 2 x Rohde & Schwarz HMO 3054, 500 MHz Digital multi-canal
Sondes : 4 x Rohde & Schwarz HZO50 (1 mA – 30 A, 100 kHz, DC)
4 x Rohde & Schwarz HZ355 (sondes 10:1, 500 MHz)
Multimètre : 1 x Rohde & Schwarz HMC 8012 Digital
Caméra infrarouge 1x Optris PI640, + PI Connect

Consommation sous différentes charges

Nous avons ajouté plusieurs jeux à notre suite de test. Le traditionnel Metro: Last Light représente le plus gros défi de la Radeon RX 470 Strix. Le titre est suivi de près par Doom qui est presque aussi demandeur. Il y a néanmoins une différence de seulement 4 W entre Ashes of the Singularity et Metro: Last Light, ce qui signifie que la carte était constamment proche de ses limites.

Image 2 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

La barre grise représente le pic de consommation obtenu sur la nouvelle courbe de consommation. Sa portée est très limitée puisque le pic est trop bref pour avoir une quelconque importance. Nous tenons aussi à rappeler que les pics de très courtes durées sont maintenant filtrés et n’apparaissent plus dans les graphiques.

Distribution de la consommation

Nous examinons la distribution de la consommation sur les divers connecteurs durant une charge intensive, et sous les jeux. Nous n’incluons pas le connecteur 3,3 V de la carte mère qui est à peine utilisés (jusqu’à 1 Watt, mais généralement moins). La répartition de la charge entre les rails 12 V du slot PCIe de la carte mère et du connecteur PCI-Express à 6 broches est nettement plus importante.

Même si la Radeon RX 470 Strix d’Asus limite la charge imposée au slot de la carte mère à un niveau bien en deçà de son maximum, le connecteur d’alimentation PCI-Express doit, quant à lui, fournir une puissance supérieur à ce qui est permis par les standards.

Image 3 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

À l’attention de ceux qui sont à la recherche du prochain scandale : ces résultats ne sont pas très jolis et ils auraient pu être évités. Néanmoins, le pire qui puisse arriver est que la Radeon RX 470 d’Asus n’ait pas le logo PCI. Autrement, la carte ne posera pas de problème.

Nous avons déjà contacté Asus pour savoir s’il est possible de redistribuer la charge pour mieux utiliser le slot PCI-Express. Quoi qu’il arrive, les 145 W de la Radeon RX 470 Strix atteignent les limites des caractéristiques définies par le PCI-SIG. Après tout, il n’y a que 66 W + 75 W de disponibles en utilisant le connecteur à 6 broches.

Au final, cela n’a pas d’impact sur les fonctionnalités de la Radeon RX 470 Strix et la carte est loin de causer des dommages à la carte mère. Néanmoins, si un connecteur à 8 broches avait été utilisé, comme cela semblait être prévu, nous n’aurions pas cette discussion.

Voici les graphiques dans les jeux et lors du test de torture :

Image 4 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?Image 5 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

Les caractéristiques du PCI-SIG ne portent que sur l’intensité du courant. Selon nos mesures, le slot de la carte mère est largement en dessous des 5,5 A, le maximum possible selon le consortium.

Image 6 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

Voici des courbes plus précises sur le temps :

Image 7 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?Image 8 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

Comparaison avec d’autres cartes graphiques

Pour comparer la Radeon RX 470 Strix d’Asus, nous avons retenu le pic de consommation, puisque c’est la mesure que nous avons pour les autres cartes

Image 9 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

Image 10 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

Image 11 : Test : Radeon RX 470, la carte idéale pour jouer en Full HD ?

La consommation sous les jeux est nettement inférieure à celle de la Radeon RX 480. Elle reste néanmoins élevée lorsque l’on utilise plusieurs écrans ou lors de la lecture de Blu-ray. Néanmoins, la carte n’atteint jamais la barrière des 150 W. Elle reste donc intéressante pour ceux qui cherchent à mettre leur système à jour, mais disposent d’une alimentation limitée.

Sommaire :

  1. La Radeon RX 470 Asus Strix en détails
  2. Notre méthode de test
  3. Ashes of the Singularity, Battlefield 4, et DOOM
  4. GTA V, Hitman, Metro: Last Light Redux, et Project CARS
  5. Rise of the Tomb Raider, The Division, et The Witcher 3
  6. Consommation de la carte
  7. Fréquences, températures, bruit
  8. Conclusion