Accueil » Actualité » Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

1 : Bienvenue chez Polaris 10 ! 3 : La carte et son dissipateur 4 : Protocole de test de la Radeon RX 480 5 : Test : Ashes of the Singularity, Battlefield et GTA V 6 : Test : Hitman, Metro: Last Light And Project CARS 7 : Tests : Rise Of The Tomb Raider, The Division et The Witcher 3 8 : Consommation : problèmes réglés ! 9 : Temperatures et nuisances sonores 10 : Polaris 10 contre Pascal : perfs et prix 11 : Conclusion

Contrôleur d’affichage, UVD, VCE et WattMan

Un nouveau contrôleur d’affichage

Nous savions déjà que Polaris prendrait en charge le DisplayPort 1.3 High Bit Rate 3 sur les câbles existants et les connecteurs pouvant fournir 32,4 Gbit/s sur quatre lignes. Le contrôleur d’affichage prend maintenant en charge le DisplayPort 1.4 HDR, qui ne modifie pas les besoins en bande passante, mais propose le Display Stream Compression 1.2 pour atteindre une image en 4K et 10 bits à 96 Hz. La plage de couleur Rec.2020 fait aussi partie du DisplayPort 1.4.

AMD perçoit toujours le DisplayPort 1.3 comme un moyen de profiter du FreeSync en 4K. La firme promet des dalles de 120 Hz d’ici la fin de l’année. Il faudra évidemment une carte plus puissante que la Radeon RX 480 pour en profiter, mais l’architecture Vega avec sa HBM2 n’est pas attendue avant 2017.

Image 1 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

AMD précise aussi une fois de plus que le pipeline d’affichage des Polaris est compatible avec les premiers écrans HDR 10 bits et les 12 bits qui débarqueront plus tard. Son moteur de traitement des couleurs est hautement programmable, permettant une reconfiguration du gamut tout en offrant un plus grand contrôle sur le gamma, le traitement des calculs en virgule flottante et une reconfiguration permettant de s’adapter à n’importe quel écran.

Accélération de l’encodage et décodage de vidéos

Image 2 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?Durant ses jours de gloires, ATI était connu pour les performances et la qualité de son moteur accélérant le décodage de vidéo, déchargeant ainsi le CPU pour faire travailler des shaders programmables et certaines fonctions précises du GPU.

AMD n’a pas décrit exactement les tâches prises en charge par le décodeur des Polaris, mais nous savons qu’il est basé sur l’UVD, et qu’il utilise donc des fonctions précises de l’architecture. Le fabricant parle d’un décodage HEVC pouvant atteindre 4K60 en utilisant un profile Main 10, ce qui permet d’avoir une image en 10 bits, format 4:2:0. Le décodage du VP9 est aussi accéléré matériellement, mais les pilotes n’ont pas encore été mis à jour pour prendre cette fonctionnalité en charge. On peut néanmoins anticiper une compatibilité avec le Profil 2 qui rejoindrait ce que l’on obtient avec le HEVC. Enfin, on peut mentionner l’accélération du M-JEPG jusqu’en 4K30. On doute néanmoins que beaucoup l’utilisent.

L’évolution du Video Coding Engine (VCE) d’AMD n’est pas non plus documentée. Nous savons que Polaris peut encoder du HEVC en 8 bits jusqu’en 4k60, tout comme les GPU GNC 1.2 avant lui. AMD essaie de faire en sorte que plus de logiciels soient compatibles avec son VCE. Parmi les nouvelles victoires, la plus importante est le support de l’Open Broadcaster Software (OBS) qui ne prenait en charge que le QuickSync et le NVEnc, jusqu’à présent. Plays.tv est aussi de la partie, tout comme Gaming Evolved.

WattMan : l’utilitaire d’overclocking avancé d’AMD

Chez NVIDIA c’est aux partenaires de tirer partie des optimisations de bas niveau et des fonctionnalités de surveillance (monitoring) offertes par le GPU. Cela signifie qu’il faut attendre qu’EVGA, Gigabyte, ASUS ou MSI mettent leur utilitaire à jour. La situation est intéressante parce que ces partenaires proposent parfois des paramètres qui ne sont pas censés être disponibles au public et quoiqu’il arrive, NVIDIA peut s’en laver les mains.

L’approche d’AMD est différente. Son Catalyst Control Center proposait l’OverDrive qui permettait de modifier certains comportements, les fréquences, la vitesse des ventilateurs ou les limites de consommation. Les paramètres étaient tout de même prudents pour éviter de griller sa carte.

Avec le lancement de la Radeon RX 480, AMD lance WattMan, une nouvelle fenêtre de paramètres.

Image 3 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Une fois WattMan ouvert, un histogramme présente les fréquences du GPU et de la mémoire, ainsi que la température, la vitesse du ventilateur et certaines activités. Il est possible de cacher ou d’afficher certains paramètres pour cibler une mesure précise. On peut aussi demander à voir les pics ou les moyennes et même afficher les mesures lors de l’utilisation d’une application particulière ou avoir une vue plus générale.

Image 4 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Les paramètres de performance de WattMan sont tout aussi flexibles. Il est possible de changer des paramètres globaux ou modifier des données uniquement lorsqu’une application est lancée. L’outil ressemble un peu à PrecisionX d’EVGA lorsque l’on utilise une GeForce GTX 1070 et 1080. On retrouve ainsi une courbe dynamique avec sept état permettant de régler des fréquences et tensions personnalisées.

Image 5 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

La mémoire peut aussi être ajustée (jusqu’à 2250 MHz sur la RX 480) et il est aussi possible de régler les pics de tension en mV jusqu’à un certain point.

Image 6 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Il est aussi possible de régler des valeurs minimales et maximales pour le ventilateur ainsi que les températures maximales acceptées. Le problème, comme nous le verrons dans le chapitre sur la consommation est qu’une simple augmentation de 100 MHz de la fréquence entraîne une hausse importante de la consommation qui est avant tout prise en charge par le slot PCI-Express! On conseille donc d’être prudent avec les paramètres de WattMan et la RX 480.

Sommaire :

  1. Bienvenue chez Polaris 10 !
  2. Contrôleur d'affichage, UVD, VCE et WattMan
  3. La carte et son dissipateur
  4. Protocole de test de la Radeon RX 480
  5. Test : Ashes of the Singularity, Battlefield et GTA V
  6. Test : Hitman, Metro: Last Light And Project CARS
  7. Tests : Rise Of The Tomb Raider, The Division et The Witcher 3
  8. Consommation : problèmes réglés !
  9. Temperatures et nuisances sonores
  10. Polaris 10 contre Pascal : perfs et prix
  11. Conclusion