Accueil » Actualité » Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

1 : Bienvenue chez Polaris 10 ! 2 : Contrôleur d'affichage, UVD, VCE et WattMan 4 : Protocole de test de la Radeon RX 480 5 : Test : Ashes of the Singularity, Battlefield et GTA V 6 : Test : Hitman, Metro: Last Light And Project CARS 7 : Tests : Rise Of The Tomb Raider, The Division et The Witcher 3 8 : Consommation : problèmes réglés ! 9 : Temperatures et nuisances sonores 10 : Polaris 10 contre Pascal : perfs et prix 11 : Conclusion

La carte et son dissipateur

Les cartes de références sont parfois connues sous des noms plus élaborés, comme « Founder’s Edition », mais en général, ce ne sont pas des merveilles d’ingénierie. Nous allons voir si la Radeon RX 480 perpétue la tradition.

Aux premiers abords, la nouvelle carte graphique d’AMD ressemble beaucoup à la Radeon R9 Fury Nano. Elle pèse 685 g, a une longueur de 24,2 cm et une hauteur de 10,5 cm pour une épaisseur de 3,5 cm. 

Image 1 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Le panneau avant en plastique noir est constitué d’une seule pièce. Les quatre vis, ainsi que les différentes textures, laissent penser qu’il y a plusieurs morceaux assemblés, mais ce n’est qu’un bloc.

Image 2 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Le haut de la carte présente un logo Radeon non illuminé et un connecteur d’alimentation PCI-Express à 6 broches. Comme nous le verrons, cela est à peine suffisant et AMD aurait dû utiliser un connecteur à 8 broches.

Image 3 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

L’arrière de la carte montre que le PCB n’a qu’une longueur de 18 cm. Le reste de la longueur est utilisée pour abriter le ventilateur. Ce n’est pas la première fois que l’on voit ce design, mais il était auparavant utilisé par NVIDIA.

Image 4 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Le couvercle est facile à enlever, une fois les six vis retirées. Le système de refroidissement n’est composé que d’un dissipateur, d’un bloc qui sert à rigidifier la carte et dissiper la chaleur, ainsi qu’un ventilateur tournant à un peu moins de 5000 tr/min. Concrètement, le système de refroidissement expulse la majorité de l’air chaud hors du boîtier.

Image 5 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Le dissipateur est constitué d’une seule pièce d’aluminium et d’un cercle en cuivre conduisant la chaleur du GPU vers les ailettes. AMD a aussi collé une mousse pour que l’air du ventilateur soit guidée au travers du dissipateur, et pas seulement vers le haut des ailettes.

Image 6 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Le bloc qui sert à rigidifier la carte dissipe aussi la chaleur dégagée par les modules de mémoire et les étages d’alimentation. De petites ailettes offrent aussi un peu plus de surface pour mieux dissiper la chaleur de MOSFET.

Image 7 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?Image 8 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Les convertisseurs de tensions sont maintenant à l’arrière de la carte. Le GPU est orienté à la diagonale, ce qui rappelle quelques cartes AMD plus anciennes. On remarque aussi que la puce n’est pas marquée.

Image 9 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

On retrouve le régulateur de tension IR 357B qu’AMD utilise depuis les Radeon R9 290. La firme a donc décidé de ne pas adopter un nouveau modèle, comme l’a fait NVIDIA sur ses cartes Pascal.

AMD utilise un étage d’alimentation à 6+1 phases, surprenant pour une carte au TDP de 150 W. Alors que NVIDIA utilise un MOSFET à doubles canaux pour chaque phase, AMD utilise deux MOSFET à simple étage : un MDU1514 (30 V, 66.3 A, 6 mΩ) et un MDU1511 (30 V, 100 A, 2.4 mΩ) pour chaque phase, les deux étant gérés par le contrôleur CHL8510.

Image 10 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?Image 11 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

La septième phase alimente les modules mémoire et utilise le rail 3,3 V du slot PCI-Express de la carte mère. Cela permet de grandement simplifier le design de la carte, et ce n’est pas un inconvénient, puisque ces composants consomment peu. Ce design est aussi un retour aux cartes antérieures à Fiji.

Image 12 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

La firme a aussi appris une leçon : elle ne met plus ses contrôleurs juste en dessous des MOSFET au dos de la carte, ce qui avait pour conséquence de créer une zone très chaude.

AMD utilise des modules de mémoire Samsung K4G80325FB-HC25. Ce sont les seules puces 8 Gbit ( 32 x 256 Mbit) du marché. Leur tension varie entre 1,305 V et 1,597 V en fonction de la fréquence qui peut atteindre 2000 MHz. Ce sont les mêmes modules que sur la GeForce GTX 1070.

L’équerre est principalement prise par la grille du système de refroidissement. Il n’y a apparemment pas assez de place pour proposer un port DVI. On trouve donc trois ports DisplayPort 1.3/1.4 et un port HDMI 2.0.

Image 13 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

En conclusion, le design de la Radeon RX 480 est très prudent. Que ce soit au niveau du look ou des caractéristiques techniques, il n’y a rien de bien exceptionnel.
Image 14 : Test : Radeon RX 480, un rapport performances-prix révolutionnaire ?

Sommaire :

  1. Bienvenue chez Polaris 10 !
  2. Contrôleur d'affichage, UVD, VCE et WattMan
  3. La carte et son dissipateur
  4. Protocole de test de la Radeon RX 480
  5. Test : Ashes of the Singularity, Battlefield et GTA V
  6. Test : Hitman, Metro: Last Light And Project CARS
  7. Tests : Rise Of The Tomb Raider, The Division et The Witcher 3
  8. Consommation : problèmes réglés !
  9. Temperatures et nuisances sonores
  10. Polaris 10 contre Pascal : perfs et prix
  11. Conclusion