Accueil » Test » Test : Radeon RX 590, Polaris poussé à fond, mais poussif

Test : Radeon RX 590, Polaris poussé à fond, mais poussif

1 : Intro, caractéristiques 2 : La carte en détail 4 : Test : AoTS, Metro Last Light 5 : Test : Tomb Raider, The Division 6 : Test : Destiny 2, Far Cry 5 7 : Test : GTA V, Ghost Recon 8 : Test : Wolfenstein II, Witcher 3 9 : Test : Battlefield 1 et WoW 10 : Consommation 11 : Températures et fréquences 12 : Ventilation et bruit 13 : Perf moyennes et conclusion

Démontage : PCB, alimentation, dissipateur

PCB et alimentation

Le PCB de cette carte est quasiment identique à celui de la précédente RX 580 GTS Black Edition de la marque. Le fabricant y ajoute un connecteur d’alimentation 6 broches supplémentaire pour gérer la hausse de la consommation. Le GPU est alimenté par 6 phases, et la mémoire par une phase supplémentaire. On reste donc sur un design très classique.

Image 1 : Test : Radeon RX 590, Polaris poussé à fond, mais poussif

A l’arrière de la carte, très peu de composants importants, si ce n’est les deux BIOS au centre, proches du slot PCIe.

Image 2 : Test : Radeon RX 590, Polaris poussé à fond, mais poussif

Dissipateur

Le dissipateur est assez compact, et reste assez simple : on y trouve deux caloducs de 8 mm et deux autres de 6 mm de diamètre, sans plaquage nickel cette fois. Ils sont reliés à une base de contact tout en cuivre. Des pads thermiques prendront en charge l’étage d’alimentation et les puces de mémoire vive. Les ailettes sont alignées sur la longueur de la carte, de sorte qu’une partie de l’air chaud sera dirigé directement hors du boîtier, malgré la présence d’un port DVI qui va limiter ce flux sortant.

Notez que les deux ventilateurs de 9,5 cm de diamètre fonctionnent en semi-passifs : arrêté lorsque le GPU n’est pas chaud.

Image 3 : Test : Radeon RX 590, Polaris poussé à fond, mais poussifLa plaque arrière ne participe pas du tout à la dissipation des composants de la carte, elle se contentera de la rigidifier. En revanche, elle a la bonne idée d’offrir un maximum d’ouvertures pour laisser passer l’air et ne pas contrevenir à la dissipation. Cette plaque étant vissée par le haut, il faut d’abord enlever le dissipateur pour pouvoir la dévisser.

Image 4 : Test : Radeon RX 590, Polaris poussé à fond, mais poussif

Sommaire :

  1. Intro, caractéristiques
  2. La carte en détail
  3. Démontage : PCB, alimentation, dissipateur
  4. Test : AoTS, Metro Last Light
  5. Test : Tomb Raider, The Division
  6. Test : Destiny 2, Far Cry 5
  7. Test : GTA V, Ghost Recon
  8. Test : Wolfenstein II, Witcher 3
  9. Test : Battlefield 1 et WoW
  10. Consommation
  11. Températures et fréquences
  12. Ventilation et bruit
  13. Perf moyennes et conclusion