Accueil » Test » Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

Une carte qui fait son effet, mais pas longtemps.

1 : Le premier GPU gravé en 7 nm 2 : Les évolutions de Vega 20 3 : La carte en détail 5 : Tests en QHD (2560 x 1440) 6 : Tests en 4K / UHD 7 : Performances en calcul et rendu 8 : Consommation 9 : Températures et fréquences 10 : Ventilation et nuisances sonores 11 : Perfs moyennes et conclusion

PCB, alimentation, dissipateur

PCB et alimentation

Image 1 : Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

Cette Radeon VII s’arme d’un étage d’alimentation plus perfectionné que les précédentes Vega. Le GPU est alimenté par 5 phases (en rouge) contrôlées par une puce International Rectifier IR35217 située à l’arrière du PCB. Ces phases GPU sont doublées, pour offrir finalement 10 circuits de conversion de tension au GPU.

Image 2 : Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

Le contrôleur des 5 phases du GPU est capable d’en gérer 6+2. Il contrôle donc aussi l’alimentation du bus mémoire entre le GPU et la RAM (VDDCI_HBM) via une phase supplémentaire. Pour la mémoire, c’est un peu plus subtil. Un second contrôleur IR35217 va gérer deux phases non doublées (VDDRC_HBM en vert) pour alimenter les quatre puces de mémoire HBM2. Ce même contrôleur va gérer aussi une phase (doublée par un IR3599) qui alimente le SoC (VDDCI_SoC en bleu). Enfin en violet, on peut voir les premiers étages de lissage du courant provenant des deux prises PCIe 8 broches, et du slot PCIe.

Image 3 : Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

Dissipateur

Tout l’attirail de refroidissement de la Radeon VII pèse plus de 1 kg sur la balance. Comme NVIDIA, AMD utilise une chambre à vapeur de très grande taille qui entre en contact avec le GPU via un pad thermique en graphite. La Radeon Pro WX8200 utilise aussi cette solution. Et finalement, nous avons constaté que ce pad est très efficace, puisqu’il nous a fallu une très fine couche de pâte Innovation Cooling Diamond haut de gamme pour obtenir les mêmes performances.

Image 4 : Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

La chaleur répartie dans la chambre à vapeur est évacuée par des ailettes de dissipation en aluminium orientées verticalement. De l’autre côté du radiateur, cinq caloducs plats de 10 mm de large profitent aussi de la dissipation de ces ailettes. En revanche, cela veut dire que toute la chaleur sera repoussée à l’intérieur du boîtier, comme pour les GeForce RTX Founders Edition. Trois ventilateurs de 7,5 cm de diamètre vont gérer la dissipation finale.

Les régulateurs de tension du GPU, de la mémoire et du SoC sont aussi refroidis par d’épais pads thermiques en contact avec une plaque de dissipation et de maintien noire, juste sous la chambre à vapeur.

Image 5 : Test de la Radeon VII : un bruyant appétit de Watts pour cibler la RTX 2080

Derrière la carte, la plaque arrière ne participe pas à la dissipation des composants. Elle est tenue à l’écart du PCB à l’aide de petits morceaux de caoutchouc noirs que l’on voit sur la photo.

Sommaire :

  1. Le premier GPU gravé en 7 nm
  2. Les évolutions de Vega 20
  3. La carte en détail
  4. PCB, alimentation, dissipateur
  5. Tests en QHD (2560 x 1440)
  6. Tests en 4K / UHD
  7. Performances en calcul et rendu
  8. Consommation
  9. Températures et fréquences
  10. Ventilation et nuisances sonores
  11. Perfs moyennes et conclusion