Accueil » Test » Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

1 : Ryzen Reloaded : les nouveautés 2 : Chipset X470, RAM et Ryzen Master 1.3 3 : Tests IPC et latences du CPU 4 : Overclocking, Spectre, méthode de test 5 : Test : gaming côté CPU 6 : Bench : AoTS 7 : Bench : Civilization VI 8 : Bench : Warhammer 40K: DoW III 9 : Bench : Grand Theft Auto V 10 : Bench : Hitman (2016) 11 : Bench : Middle-earth: Shadow of War 12 : Bench : Project Cars 2 13 : Bench : Far Cry Primals 14 : Station de travail : performance GPU 15 : Station de travail : performance CPU 16 : Test : température et XFR2 vs overclocking manuel 17 : Test : consommation électrique 19 : Conclusion

Test : températures et bruit des ventirads AMD

Refroidissement avec le Wraith Prism et le Wraith Spire

Voyons maintenant ce que les deux ventirads fournis ont dans le ventre. Car si les deux CPU offrent souvent des prestations assez similaires, leurs ventirads sont de conception complètement différente. 

Image 1 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !Image 2 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Le Wraith Prism sur le Ryzen 7 2700X

L’imposant ventirad Wraith Prism fourni avec le Ryzen 7 2700X est équipé de quatre caloducs en contact direct (DHT) avec le processeur. Le bloc de refroidissement et les caloducs sont en cuivre. Sur ce bloc vient se loger le radiateur donc les lamelles orientent le flux d’air vers la partie entrées-sorties de la carte mère. Les convertisseurs de tension placés au-dessus du processeur ne profitent donc pas du flux d’air.  

Image 3 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !Image 4 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Le premier défaut de ce ventilateur encombrant est qu’il faut ainsi renoncer à une fixation par vis au profit d’agrafes de fixation, comme on en trouvait du temps des processeurs Athlon XP. Pas très pratique ni vraiment actuel, mais difficile de faire autrement vues les dimensions.

En test de température, la température monte au maximum à 92,8°C, c’est-à-dire un peu en dessous de la valeur au-delà de laquelle le CPU ralentit automatiquement. Le ventilateur vient donc à bout des 105 W de chaleur générés, tandis qu’en jeu, les températures sont nettement moins élevées. On enregistre un pic à 80°C, mais selon la courbe adoptée de contrôle des températures sur la carte mère, cela peut varier. Les convertisseurs de tension restent à des températures élevées en raison de l’absence de flux d’air de leur côté. 

Image 5 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Le vrai problème de ce ventirad, ce sont les nuisances sonores. On n’enregistre pas moins de 44 dB en charge (à 50 cm de distance, le micro placé à 45°), et subjectivement, c’est bruyant. Le ventilateur turbinant à 2600-2700 tpm, ce n’est malheureusement pas surprenant. Mais au repos aussi, le ventilateur se fait entendre avec un ventilateur qui réagit trop promptement aux variations de températures. AMD répète la même erreur qu’Intel. 

Le graphique représentant le spectre sonore sur une période donnée, révèle dans quelle mesure le ventilateur ne cesse d’accélérer et ralentir, grâce aux courbures de la ligne entre 240 et 300 Hz et qui correspond aux bruits de roulement du moteur. Au repos, on enregistre en moyenne presque 39 dB, ce qui est inacceptable de nos jours. Pas sûr non plus que les constructeurs de cartes mères puissent rendre le ventilateur moins bruyant. On pourra améliorer un peu les choses en imposant une vitesse fixe de 1400 tpm pour une température inférieure à 60°C. Il faudra bien sûr adapter cette valeur selon le boitier.

Image 6 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !Image 7 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Le Wraith Spire sur le Ryzen 5 2600X 

Le Ryzen 5 doit se contenter du bien connu Wraith Spire présent sur les Ryzen de première génération et les APU actuels. Le ventirad dont les lamelles dispersent l’air chaud tout autour du socle processeur est moins imposant, ce qui permet une fixation simple et efficace par vissage. Les lamelles du ventirad sont en aluminium et son cœur en cuivre, comme sur les processeurs Q6600 d’Intel, jadis.   

Image 8 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !Image 9 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Le petit ventilateur ne parvient pas à empêcher le processeur de réduire sa fréquence après quelques minutes d’échauffement lorsque la charge est trop élevée. Dans la plupart des cas, comme en jeu, on reste cependant en dessous de 90°C, soit une marge acceptable avant que le throttling ne se déclenche, au-delà de 94,8°C.

L’avantage de ce ventilateur circulaire, c’est qu’il permet aussi de refroidir les convertisseurs de tension de la carte mère, en effet, ceux-ci sont 5°C moins chauds que sur le Ryzen 7, alors que la consommation n’est que de 5 W inférieure. 

Image 10 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

Ce qui nous plait cependant le plus de la part de ce ventirad, c’est à quel point il se montre discret : en charge (image de droite), le Wraith Spire est à peine plus bruyant que l’imposant Wraith Prism au repos ! Au repos, on décèle le même comportement un peu erratique du ventilateur, mais les nuisances sonores restent très contenues à 31 dB. 

Image 11 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !Image 12 : Test : Ryzen 2700X et 2600X, AMD fait encore mieux !

En résumé

Avec le système XFR2, AMD permet enfin d’exploiter le plein potentiel de son processeur, pour peu que le refroidissement suive. La consommation reste à peu près identique à la génération précédente, mais la fréquence augmente significativement. Un constructeur de carte mère nous a d’ailleurs informé avoir réussi à pousser un processeur à 4,25 GHz dans Prime95 sans overclocking manuel ! Comme la température de ce test était de 0°C, nous n’avons pas pu reproduire ce résultat, mais cela met en lumière l’efficacité de XFR2.

Le Wraith Spire se montre une nouvelle fois efficace et silencieux pour peu qu’on ne fasse pas tourner des tests de torture en continue. Le Wraith Prism au contraire se disqualifie : il est bruyant, encombrant, et son montage est compliqué. Même si on est fan d’illuminations RVB, on ne peut pas ignorer les nuisances sonores permanentes. 

Sommaire :

  1. Ryzen Reloaded : les nouveautés
  2. Chipset X470, RAM et Ryzen Master 1.3
  3. Tests IPC et latences du CPU
  4. Overclocking, Spectre, méthode de test
  5. Test : gaming côté CPU
  6. Bench : AoTS
  7. Bench : Civilization VI
  8. Bench : Warhammer 40K: DoW III
  9. Bench : Grand Theft Auto V
  10. Bench : Hitman (2016)
  11. Bench : Middle-earth: Shadow of War
  12. Bench : Project Cars 2
  13. Bench : Far Cry Primals
  14. Station de travail : performance GPU
  15. Station de travail : performance CPU
  16. Test : température et XFR2 vs overclocking manuel
  17. Test : consommation électrique
  18. Test : températures et bruit des ventirads AMD
  19. Conclusion