Accueil » Test » Test : Ryzen 7 3700X et Ryzen 9 3900X, gros travailleurs, petits joueurs

Test : Ryzen 7 3700X et Ryzen 9 3900X, gros travailleurs, petits joueurs

Le bond en avant qui préfigure de grandes choses.

1 : Intro, caractéristiques et méthode de test 2 : Bande passante mémoire et cache L3 4 : Performances : encodage H.265 5 : Performances : 3DMark TimeSpy 6 : Performances en jeu 7 : Performances : frametimes en jeu 8 : Performances : station de travail 9 : Performances : Blender, 7-zip 10 : Consommation 11 : Conclusion

Latences mémoire, cache L3 et
et inter-coeurs

Tous les tests de latence sont réalisés avec la dernière version de Sisoftware Sandra Titanium 2018. Le développeur nous a expliqué qu’AMD ne leur a pas remonté de problème de mesure dans ces tests, mais il convient tout de même de rester prudent sur ces résultat, l’architecture Zen 2 et la structure Chiplet étant toute nouvelle.

Latence RAM (ns)

Si la bande passante mémoire des Ryzen est au niveau, voire supérieure, la latence de communication entre les CPU et sa DRAM est 50 % plus élevée que chez Intel, ce qui risque d’handicaper les Ryzen dans certains tests. C’est un peu compréhensible dans la mesure ou cette communication doit passer par le chiplet d’entrée/sortie du Ryzen, qui fait la jonction entre le chiplet CPU et la DRAM, ajoutant forcément de la latence.

Latence cache L3 (ns)

Le cache L3 est toujours aussi performant chez les Ryzen. Les cœurs Zen 2 y accèdent plus rapidement que chez Intel, qui revient au niveau après un overclocking à 5 GHz. Notez que chez Ryzen, le cache L3 est abondant (32 Mo pour 8 cœurs !), et qu’il est placé évidemment sur les chiplet CPU Zen 2. L’architecture a mis le paquet sur l’optimisation de sa mémoire cache, et ça semble payer.

Latence inter-cœurs et inter-CCX

Intel reste globalement maître du côté de la communication des différents cœurs de CPU entre eux, mais ce n’est plus si brutal qu’avant. En fait, le score de latence moyenne des Ryzen est clairement handicapé par la latence inter-CCX élevée des Ryzen, à 70 ns. C'est logique, mais au moins c'est une latence constante, même entre différents chiplets, car tout passe par l’Infinity Fabric.

Intel n’a pas ce problème avec sa structure unifiées entre tous les cœurs. Mais du côté des latences inter-cœur (entre cœurs) et intra-cœur (entre vCPU d’un même cœur hyperthreadé), les Ryzen se révèlent nettement plus rapides, particulièrement entre les cœurs d'un même CCX !

Notez que le 3900X et le 3700X ont des latences identiques dans chaque cas. Si le 3900X a une latence moyenne supérieure au 3700X, c'est simplement parce qu'il a deux fois plus de CCX (et un coeur de moins par CCX).

Sommaire :

  1. Intro, caractéristiques et méthode de test
  2. Bande passante mémoire et cache L3
  3. Latences mémoire, cache L3 et et inter-coeurs
  4. Performances : encodage H.265
  5. Performances : 3DMark TimeSpy
  6. Performances en jeu
  7. Performances : frametimes en jeu
  8. Performances : station de travail
  9. Performances : Blender, 7-zip
  10. Consommation
  11. Conclusion