Accueil » Test » Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis » Page 2

Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

1 : Caractéristiques de la carte 3 : PCB, étage d'alimentation 4 : Système de dissipation démonté 5 : Performances jeux en QHD 6 : Performances jeux en 4K 7 : Consommation électrique 8 : Températures et fréquences 9 : Ventilation et bruit 10 : Conclusion

La carte en détail

Cette carte ne pèse que 938 grammes, soit presque 700 g de moins que la RX Vega 64 Nitro du même constructeur. La cure minceur se ressent au niveau de la taille puisqu’elle mesure 28,2 cm de long (de l’équerre PCI à la pointe de la coque de refroidissement), 11,8 cm de large (de la fente PCI au sommet de la coque) et 4,8 cm d’épaisseur. Une carte pas très fine donc, mais ramassée.

Image 1 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

Les deux ventilateurs de 9,5 cm de diamètre se logent dans des ouvertures de la coque de 9,8 cm de large. Chaque ventilateur possède neuf pales dont la forme est optimisée pour le débit et pas la pression statique. On verra que c’est un choix judicieux pour le reste du système de refroidissement.

Image 2 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

Si on retourne la carte, on découvre un PCB extra court qui aurait aussi sa place dans une RX Vega 56 Nano. Un bon tiers de la longueur de la carte est donc exclusivement dédiée au radiateur. Comme l’air peut passer directement de l’avant à l’arrière de la carte, le refroidissement devrait être particulièrement efficace. Il faudra tout de même veiller à laisser un espace de 5 mm libre à l’arrière de la carte pour la petite plaque arrière qui pourrait dans certains cas entrer en collision avec un radiateur de la carte mère ou un refroidisseur CPU particulièrement imposant.

Image 3 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

On remarque, toujours à l’arrière, la présence d’un second radiateur, placé entre le PCB et le radiateur principal, et qui vient refroidir le cadre de stabilisation servant également au refroidissement des VRM. Une très bonne idée, comme on le verra !

Image 4 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

Sous la carte, on constate l’orientation verticale des lamelles du radiateur, comme la plupart des autres cartes concurrentes. Mais ici, les inconvénients d’une telle solution sont limités puisque l’air est surtout poussé vers le haut et peu vers la carte mère. Inutile d’utiliser notre dernière astuce de refroidissement présentée dans ce test.

Image 5 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

Le dessus de la carte illustre à nouveau à quel point le PCB est minuscule : les deux connecteurs d’alimentation à huit broches placés à l’extrémité du PCB se retrouvent en fait à peu près au milieu de la carte ! Les fans d’illuminations en seront par contre pour leur compte. L’interrupteur pour choisir entre l’un des deux BIOS disponibles se trouve à sa place habituelle à côté de l’équerre PCI.

Image 6 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromisImage 7 : Test : Sapphire RX Vega 56 Pulse, le bon compromis

Le bout de la carte est complètement recouvert par la coque du système de refroidissement. On n’aperçoit même pas les extrémités des quatre caloducs de 8 mm d’épaisseur. L’équerre PCI a la particularité de n’offrir que quatre des cinq sorties habituelles. On a donc le droit à trois DisplayPort 1.4 et un HDMI 2.0. Sapphire a renoncé à la sortie DVI, une décision qui n’attristera plus grand monde.

Sommaire :

  1. Caractéristiques de la carte
  2. La carte en détail
  3. PCB, étage d'alimentation
  4. Système de dissipation démonté
  5. Performances jeux en QHD
  6. Performances jeux en 4K
  7. Consommation électrique
  8. Températures et fréquences
  9. Ventilation et bruit
  10. Conclusion