Accueil » Test » Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

1 : Un Windows 10 comme à la maison 2 : Shadow Ghost : configuration et consommation 4 : Performances GPU / Gaming 5 : Performances CPU / Bureautique 6 : Tests de latence et flux vidéo 7 : Conclusion

Gestion des périphériques

Polling rate USB

Nous nous sommes d’abord demandés comment la Shadow Ghost gère les périphériques à distance. A commencer par une souris gaming à 1000 Hz. Le résultat est assez irrégulier, passant de 500 à 1500 Hz dans le logiciel de mesure, avec une moyenne qui ne dépasse jamais les 800 Hz. Reste qu’en pratique, nous n’avons pas eu de problème quant à la précision et à la fluidité de la souris, sur le bureau et en jeu.

Image 1 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Débit de transfert en stockage USB

Comment le serveur gère le stockage USB à distance ? Plutôt bien : un simple branchement et tout se fait comme si on était sur son propre PC. En revanche, les débits de transferts sont limités dans les deux sens. Nous avons été souvent à 5 Mo/s avec une pointe à 8 Mo/s, alors que notre flux de streaming vidéo était à 70 Mbit/s sur une connexion fibre à 300 Mbit/s. Il faudra donc être un peu patient, mais Shadow nous a expliqué que ce transfert peut aller jusqu’à 30 Mo/s sur les plus grosses connexions fibres (ce qui reste plus lent que sur un PC en local évidemment).

Image 2 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Pilotes USB pour périphériques gaming

Reconnaître un périphérique USB à distance, c’est bien, mais l’émulation est-elle assez transparente pour identifier correctement le périphérique et gérer toutes ses fonctionnalités via ses pilotes et outil de configuration. Sur Shadow Ghost, oui, c’est possible, et c’est assez bluffant ! On a pu gérer toutes les fonctions d’un clavier gaming RGB, par exemple. Un casque audio USB fonctionne sans problème en plug and play comme sur un PC local, sans latence sonore.

Image 3 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Le problème ici, c’est que cette fonction n’est disponible que sur les ports USB 3.0 de la box. Seulement deux ports, alors que les joueurs utilisent désormais souvent un clavier, une souris et un casque gaming au minimum, avec les pilotes pour les gérer. Il faudra un hub pour compenser ça.

Gestion des écrans

La box est capable d’afficher du Full HD et du WQHD (2560 x 1440) en 144 Hz, et monte en 4K à 60 Hz au maximum. Nous l’avons essayé avec le tout nouvel écran AOC CQ32G1 dont nous allons bientôt publier un test complet.

Image 4 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Il nous a toutefois fallu créer une définition personnalisée dans le panneau de configuration de NVIDIA sur notre écran au début. Une mise à jour de la box au cours de notre test a corrigé ce détail.

Sommaire :

  1. Un Windows 10 comme à la maison
  2. Shadow Ghost : configuration et consommation
  3. Gestion des périphériques
  4. Performances GPU / Gaming
  5. Performances CPU / Bureautique
  6. Tests de latence et flux vidéo
  7. Conclusion