Accueil » Test » Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

1 : Un Windows 10 comme à la maison 2 : Shadow Ghost : configuration et consommation 3 : Gestion des périphériques 4 : Performances GPU / Gaming 5 : Performances CPU / Bureautique 6 : Tests de latence et flux vidéo

Conclusion

Avec tous ces tests, nous avons pu profiter de l’expérience bureautique et multimédia de Shadow, mais finalement peu de jeux vidéo… Nous avons donc joué une petite heure à Overwatch pour nous faire une idée pratique de ce que le service donne. Nous avons alors opté pour une définition QHD 144 Hz (environ 10 ms de plus que le Full HD 120 Hz). Très franchement, vieux joueurs à la retraite que nous sommes, nous n’avons ressenti aucune latence gênante.

Image 1 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Shadow nous a fait l’illusion d’un PC local, ultra-fluide et agréable à jouer, même dans un jeu très rapide (et peu exigeant) comme Overwatch. Toutefois, il est certain qu’un joueur de très haut niveau remarquera la différence. Pour notre part, nous n’avons plus l’explosivité de nos 17 ans, enchaînant les headshots dans Medal of Honor avec une latence totale largement plus élevée à l’époque !

Juste un peu plus de puissance CPU…

Image 2 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées

Soyons clair, pour une réelle expérience optimale, il faudra une connexion fibre et un bon réseau Ethernet Gigabit filaire à la maison (au pire, du Wi-Fi d’excellente qualité). Les fibrés à Paris avec 1 ms de ping seront encore plus ravis. Accéder à Shadow sur une connexion plus lente ne sera qu’une solution de dépannage, même si ça progresse en 5G

A 50 ou 70 Mbit/s, la qualité d’image est excellente, seul l’encodage du rouge ayant quelques défauts vraiment visibles dans un jeu. En fait, on regrette surtout que Shadow n’offre pas plus de puissance CPU/RAM et stockage. Un ultrabook moderne fera globalement mieux en la matière, notamment grâce à son SSD. Pour le jeu, Shadow se limite donc à la puissance d’un portable gaming sur GTX 1070 ou RTX 2060 mobiles, alors que sa GTX 1080 dédiée pourrait offrir beaucoup plus. Mais tout ceci n’est qu’un début…

Image 4 : Test complet de Shadow Ghost : techno bluffante, performances limitées
7/10
On aime
  • Techniquement impressionnant !
  • Un Windows 10 complet et paramétrable
  • Latence maîtrisée
  • Box passive et économe
  • Accessible partout et facilement
On n’aime pas
  • Pas assez de ports USB
  • Performances perfectibles
  • Encodage du rouge/bleu (inhérent au codec)
  • Stockage limité (256 Go)
  • Tearing parfois visibile
Verdict :

Les solutions de cloud gaming se multiplient (Google, Microsoft, NVIDIA…), mais Shadow se distingue par la mise à disposition d’un Windows 10 complet avec les droits administrateurs, pas seulement pour jouer. La box Shadow Ghost ne fait pas un bruit, consomme moins de 10 W, et relaye les performances d’un bon portable gaming. Une puissance qui reste décevante dans la mesure où sa GTX 1080 est bridée par une partie CPU/RAM virtualisée, pas assez nerveuse. Mais le service est jeune, et sa qualité d’utilisation est déjà excellente, pour peu que l’on soit armé d’une connexion fibrée. L’efficacité impressionnante de cette solution annonce une nouvelle ère, à tel point qu’on se demande quel sera l’avenir des sites de hardware comme le notre dans quelques années !

plus

Sommaire :

  1. Un Windows 10 comme à la maison
  2. Shadow Ghost : configuration et consommation
  3. Gestion des périphériques
  4. Performances GPU / Gaming
  5. Performances CPU / Bureautique
  6. Tests de latence et flux vidéo
  7. Conclusion