Accueil » Test » Test : SSD Crucial P1, le bon rapport performance-prix-capacité ?

Test : SSD Crucial P1, le bon rapport performance-prix-capacité ?

1 : Introduction, caractéristiques 2 : Le SSD en détail, logiciels fournis 3 : Performances pratiques 4 : Performances synthétiques 5 : Consommation

Conclusion

Image 2 : Test : SSD Crucial P1, le bon rapport performance-prix-capacité ?

SSD Crucial P1 – 1 To

230€ > Amazon
On aime
  • Performances séquentielles
  • Performances en copie de fichiers
  • Consommation et rendement excellents
  • Style du PCB en noir
On n’aime pas
  • Performances pratiques en retrait
  • Endurance limitée comme le Intel 660p
  • Pas chiffrement matériel
Verdict :

Le P1 affiche un prix vraiment attractif, mais en l’état actuel de ses performances pratiques, nous recommandons plutôt le Intel 660p, même si ce dernier est légèrement plus cher. Pour quelques dizaines d’euros de plus, d’autres SSD NVME offriront plus de performances et d’endurance.

plus

Début août, l’Intel 660p est sorti avec le titre de premier SSD à embarquer de la NAND flash QLC. Il a prouvé qu’avec les bons ajustements et un prix adapté (au moins aux Etats-Unis), la NAND QLC peut être compétitive malgré sa faible endurance. Si le 660p est un bon ambassadeur pour les SSD QLC, le Crucial P1, qui s’appuie pourtant sur les mêmes composants, n’est pas aussi convaincant.

Image 3 : Test : SSD Crucial P1, le bon rapport performance-prix-capacité ?

Avec des débits théoriques maximum annoncés à 2 et 1,75 Go/s en lecture et écriture séquentielle, on serait pourtant tentés de croire que le P1 est une alternative plus performante à l’Intel 660p comme à n’importe quel SSD SATA. Si les débits synthétiques apportent un éclairage sur les performances d’un périphérique de stockage, c’est bien les tests en conditions d’utilisation réelles qui permettent de les cerner dans le détail. Le Crucial P1 s’est parfois révélé décevant dans ce dernier exercice et malheureusement, les déceptions ont porté sur des benchmarks importants.

Notre objectif est de mesurer les performances en conditions d’utilisation réelles, telles que chacun peut les expérimenter chez soi. Dans cette perspective, nous testons les SSD comme périphérique de démarrage en les remplissant à moitié au préalable. Cette méthode peut réduire les performances d’un SSD et le fait est que le Crucial P1 n’a pas été à la hauteur de nos attentes dans ces conditions.

Nous avons contacté Crucial pour leur faire part de ces résultats décevants. La marque américaine travaille avec Silicon Motion pour identifier le(s) problème(s) et tenter de le(s) corriger. Selon leurs propres tests, l’Intel 660p 500 Go se comporte de manière similaire lorsqu’il est à moitié rempli. Nous n’avons malheureusement pas reçu le P1 en version 500 Go pour vérifier cette affirmation, mais quoi qu’il en soit, notre 660p 1 To n’a pas accusé une telle baisse de performances après avoir été à moitié rempli. Afin d’en avoir le cœur net, nous avons également retesté un P1 après formatage pour constater que les résultats étaient similaires à ceux d’un 660p dans les mêmes conditions.

Intel comme Crucial affirment disposer de firmware qui leurs sont propres, mais vu les écarts de performances, nous estimons que tous deux sont peu modifiés par rapport au firmware de Silicon Motion.

Le P1 n’a pas fait mieux que des SSD SATA sous PCMark 8, tandis que l’Intel 660p était deux fois plus rapide. Le SSD NVMe de Crucial s’est à nouveau retrouvé avec des performances dignes d’un SSD SATA sous SYSmark tout en étant en retrait de ses concurrents dans le test de réactivité. A contrario, le P1 a su installer SYSmark rapidement, s’est montré performant sur les tests de transfert de fichiers tout en rivalisant avec les autres SSD lors du test de chargement de jeu. Notons enfin que le P1 a su maintenir des débits en écriture séquentielle de très haute volée lors du test de saturation du cache.

Cela étant dit, ces performances applicatives souvent en retrait associées à un prix supérieur à celui de ses concurrents complique la tâche du P1. Certes, le SSD NVMe de Crucial est plus performant qu’un SSD SATA dans la plupart des cas de figure et systématiquement supérieur à un disque dur, mais la compétition est particulièrement intense sur le marché des SSD.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le P1 peut encore faire illusion en France en raison de l’indisponibilité du 660p, mais il suffit d’observer la situation chez nos voisins allemands pour constater ce qui nous attend : là où le P1 512 Go est à 0,23 € par Go, le 660p 512 Go est à 0,21 € par Go outre-rhin. En clair, le P1 a besoin d’un coup de fouet sur le plan des performances en plus d’un prix plus agressif pour devenir compétitif. A l’heure actuelle, si l’objectif est d’avoir plus de performances moyennant un prix supérieur, les SSD ADATA XPG GAMMIX S11, Samsung EVO et WD Black constituent de meilleures alternatives. LesMyDigitalSSD BPX Pro et Corsair Force MP510 seront de bons choix si l’endurance constitue la première des priorités.

Nous espérons que Crucial parviennent à sortir rapidement un firmware correctif pour augmenter les performances pratiques. En attendant, l’Intel 660p ou l’ADATA XPG GAMMIX S11 sont à nos yeux de meilleurs choix que le Crucial P1 parmi les SSD NVMe à bon rapport performances/prix.

Sommaire :

  1. Introduction, caractéristiques
  2. Le SSD en détail, logiciels fournis
  3. Performances pratiques
  4. Performances synthétiques
  5. Consommation
  6. Conclusion