Accueil » Dossier » Test SSD : les modèles 60/64 Go au banc d’essai » Page 2

Test SSD : les modèles 60/64 Go au banc d’essai

1 : Introduction 3 : Configuration du test 4 : Storage Bench v1.0, PCMark 7 5 : Performances aléatoires : blocs 4 Ko 6 : Performances séquentielles : blocs 128 Ko 7 : SandForce : données incompressibles 8 : Tests pratiques 9 : Conclusion

Une approche simple de l’offre SandForce

Nous nous contentons donc de deux modèles SandForce pour simplifier le comparatif, ce qui se justifie très simplement : à capacité égale, deux SSD basés sur des contrôleurs SF-22xx afficheront des performances presque identiques tant qu’ils s’appuient sur la même interface NAND. Le fait est que tous les constructeurs n’emploient pas la même NAND, ce qui explique pourquoi l’on peut voir des variations entre des SSD qui embarquent pourtant le même contrôleur.

Les modèles équipés d’un contrôleur SandForce deuxième génération peuvent utiliser trois types de mémoire, classés ici du plus performant au moins performant :

  1. NAND Toggle-mode (par ex. Mushkin Chronos Deluxe, Patriot Wildfire, OCZ Vertex 3 Max IOPS)
  2. NAND ONFi synchrone (par ex. OCZ Vertex 3, Corsair Force GT, Kingston HyperX)
  3. NAND ONFi asynchrone (par ex. OCZ Agility 3, Corsair Force 3, Mushkin Chronos, Patriot Pyro)

Toggle-Mode et ONFi sont tout simplement des standards d’interface, comme l’USB et le FireWire. Tous deux sont nés d’un désaccord entre les fabricants de NAND : Intel et Micron poussent l’ONFi, tandis que Samsung et Toshiba défendent la Toggle-mode.

Image 1 : Test SSD : les modèles 60/64 Go au banc d'essai

Notons qu’il n’existe pas de SSD 60 Go en SandForce avec NAND Toggle-mode, d’où le fait que notre sélection se limite à des produits ONFi aujourd’hui. On ne peut pas se contenter de la marque pour distinguer NAND synchrone/asynchrone vu qu’Intel et Micro produisent ces deux types de puces : c’est donc leur référence qui permet de les distinguer.

Il existe des différences entre ces deux types de NAND ONFi en termes de signalisation, l’essentiel étant de retenir que l’interface synchrone est la plus performante. Cette dernière est appelée à remplacer de plus en plus régulièrement l’interface asynchrone, moins performante mais aussi moins coûteuse. 

Image 2 : Test SSD : les modèles 60/64 Go au banc d'essai

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Une approche simple de l’offre SandForce
  3. Configuration du test
  4. Storage Bench v1.0, PCMark 7
  5. Performances aléatoires : blocs 4 Ko
  6. Performances séquentielles : blocs 128 Ko
  7. SandForce : données incompressibles
  8. Tests pratiques
  9. Conclusion