Accueil » Test » Test : portable gaming XMG Fusion 15, RTX 2070 et clavier méca-optique !

Test : portable gaming XMG Fusion 15, RTX 2070 et clavier méca-optique !

1 : Une grosse config dans un boîtier de 1,9 kg 3 : Excellent écran IPS gaming 4 : Performances mitigées en jeu 5 : Fréquences et puissance réelle 6 : Performances bureautique 7 : Nuisances sonores et autonomie satisfaisantes 8 : Conclusion

La machine et son clavier en détail

Côté design, on aime. C’est sobre et efficace, et surtout compact et léger : impressionnant de voir une telle configuration dans un portable 15 pouces de seulement 1,9 kg et 2 cm d’épaisseur ! Alors oui, XMG n’a pas résisté à la tendance RGB du moment, avec une barre de LED réglable, qui reste toutefois relativement sobre (ce qui compense son inutilité !).

On aura droit à toute la connectique nécessaire, notamment de l’Ethernet, un lecteur de carte mémoire et de l’USB Type-C Thunderbolt 3. La machine s’adresse donc aux joueurs (son clavier ne trompe pas), mais aussi aux créateurs de contenu (le touchpad est aussi agréable, avec un polling rate à 120 Hz).

La coque en magnésium est particulièrement agréable au toucher. On regrette juste que la dalle de l’écran soit intégrée dans un cadre qui, selon nous, n’est pas assez rigide pour bien la préserver.

Zoom sur l’excellent clavier méca-optique

Le clavier est simplement excellent. Le toucher des switchs méca-optique est un vrai plaisir, une petite révélation pour nous. Du coup on veut le même en clavier gaming pour bureau ! C’est clairement l’atout principal de cette machine. Il est en plus n-key rollover avec un antighosting parfait sur la totalité des touches, ce qui n’est pas le cas de tous les portables gaming…

La pression des touches reste plus silencieuse qu’un clavier mécanique classique, mais toujours plus bruyante qu’un clavier membrane-ciseau traditionnel. Voici comment ça fonctionne :

Quelques petits bémols mineurs toutefois. Le layout AZERTY du clavier fait une erreur sur les touches de chiffres et de ponctuations, en inversant les signes. Nous l’avons signalé au fabricant. Ensuite, on retrouve le même problème que sur tous les claviers rétroéclairés : la LED n’éclaire que la partie haute de la touche, et pas les signes du bas.

Intérieur et refroidissement

Le système de refroidissement est très soigné et blindé de caloducs avec deux ventilateurs, mais tout ceci reste finalement assez classique dans le secteur. Le GPU est à gauche et le CPU à droite. Petite originalité toutefois : la présence d’un radiateur dédié au contrôleur des SSD M.2, et fixé sur la coque amovible inférieure.

Sommaire :

  1. Une grosse config dans un boîtier de 1,9 kg
  2. La machine et son clavier en détail
  3. Excellent écran IPS gaming
  4. Performances mitigées en jeu
  5. Fréquences et puissance réelle
  6. Performances bureautique
  7. Nuisances sonores et autonomie satisfaisantes
  8. Conclusion