Accueil » Actualité » The Elder Scrolls Online revoit son modèle économique

The Elder Scrolls Online revoit son modèle économique

Sortie en avril 2014 sur PC, l’incursion de la mythique franchise des Elder Scrolls, dans le monde du massivement multijoueur, avait réussi à se faire une petite place sur ce segment vidéo-ludique ultra-concurrentiel. Plutôt bien accueilli par la critique et par les joueurs, le titre de Zenimax a néanmoins souffert de moult problèmes techniques. Citons les divers bugs de quêtes et autres soucis de stabilité du client, ce sont surtout les problèmes de lags qui ont entaché la découverte de Tamriel. Effectivement, à l’instar de beaucoup d’autres MMORPG, celui-ci fonctionne sur un système de mégaserveurs chacun dédié à un continent. Malheureusement, il aura fallu plusieurs mois au studio pour mettre en ligne le mégaserveur européen. Ceci força donc les joueurs à utiliser le serveur nord-américain, engendrant par la même occasion des problèmes de latence élevée pour les joueurs du vieux continent. Plusieurs mois de patch plus tard, force est de constater que Zenimax n’a pas chaumé. Le titre est désormais stable et du contenu est injecté régulièrement.

Néanmoins, il semble que le taux de rétention de ses abonnées ne soit pas satisfaisant pour les développeurs. Ces derniers ont ainsi annoncé un changement radical dans la politique économique de son titre. Comme beaucoup d’autres MMORPG, il fallait s’acquitter d’un abonnement mensuel pour pouvoir parcourir les contrées de Tamriel. Hier, le studio a annoncé abandonner ce système pour adopter un modèle dit B2P (buy to play). Il vous suffira donc d’acheter le jeu pour pouvoir en profiter sans limitation de contenu à partir du 17 mars. Cependant, une boutique en ligne sera disponible en jeu et des DLC payants verront eux aussi le jour. Toutefois, il sera toujours possible de payer son abonnement mensuel, pour ceux qui le souhaitent.

Image 1 : The Elder Scrolls Online revoit son modèle économique

Ces derniers auront donc accès à une allocation en crown (la monnaie utilisable dans la boutique en ligne) chaque mois, ainsi que l’obtention des DLC à venir gratuitement. Bien évidemment, les correctifs et mises à jour de contenu classiques seront gratuits pour tous. Un modèle qui n’est pas sans rappeler celui de Star Wars : The Old Republic, offrant exactement les mêmes avantages aux joueurs continuant à s’acquitter de leur abonnement mensuel. Il sera maintenant question de voir si les restrictions, envers ceux qui décident juste d’acheter le jeu, seront aussi importantes ou non. Pour l’instant, il ne semble pas que cela soit le cas, ce qui rapprocherait ce modèle économique de celui adopté par The Secret World.

Difficile de s’exprimer sur le nombre d’abonnés actifs jouant à The Elder Scrolls Online, Zenimax communiquant peu sur ses chiffres. On imagine cependant aisément que si une telle décision est prise, ceux-ci ne sont pas colossaux, à contrario de ceux du mastodonte du genre  World of Warcraft. Notons toutefois que ce type de revirement est très souvent salvateur pour les jeux qui l’adoptent. Pour reprendre l’exemple de Star Wars : The Old Republic, le MMORPG de Bioware a ainsi pu s’offrir une seconde jeunesse et gratifier ses joueurs de mises à jour de contenu plus massives et régulières. À travers son post, le studio annonce également l’arrivée, prévue pour le 9 juin, des versions next-gen PS4 et Xbox-One qui se faisaient attendre depuis un certain temps déjà. Censées sortir dans la foulée de la version PC, ces dernières se sont vues maintes fois repoussées.