Accueil » Actualité » The Witcher 3 : Wild Hunt prend (encore) du retard

The Witcher 3 : Wild Hunt prend (encore) du retard

Si comme beaucoup vous trépignez d’impatience à l’idée de retrouver les aventures de Geralt de Riv, il faudra prendre votre mal en patience. Prévu à l’origine pour automne 2014, puis pour le 25 février à venir, CD Projekt a annoncé hier que son titre ne sortirait finalement le 19 mai. Conscient que ce 3eme opus de la saga est attendu de pied ferme par les joueurs, le studio a expliqué les raisons de ce énième report à la presse polonaise. Selon Adam Kiciński : « le marché a peur des jeux mal finis. » Une déclaration en forme de référence directe aux déboires techniques rencontrés par les dernières grosses productions du moment. S’il faut encore les citer, on pense bien évidemment à Assassin’s Creed Unity, Drive Club, Halo : The Master Chief Collection etc… Un report motivé par le désir de livrer une copie parfaite. De leurs avis, l’équipe ne s’attendait pas à ce que le terrain de jeu de cette troisième itération soit aussi vaste. D’après Kiciński, une fois tous les morceaux du développeur rassemblés, le studio s’est rendu compte que le jeu était bien plus grand que les deux derniers volets réunis.

Image 1 : The Witcher 3 : Wild Hunt prend (encore) du retard

L’occasion, pour ce dernier, de rappeler que The Witcher 3: Wild Hunt sera un jeu en monde ouvert non linéaire : « nous sommes en train d’appréhender le titre, il y a encore beaucoup de petites erreurs. Nous savons ce qu’il faut faire, nous ne voulons pas sortir ce jeu avec des bugs qui minent le gameplay« . Kicinski conclu en avouant que CD Projekt a annoncé trop tôt la date de sortie : « nous en payons aujourd’hui le prix« . Un aveu qui vient contraster les déclarations (mai 2014) du cofondateur du studio polonais Marcin Iwiński. En effet celui-ci avait promis de ne plus reporter la date de parution de ce 3eme volet et avait alors marqué la date du 25 février sur son calendrier. Bien que ce report supplémentaire peut sembler frustrant, il convient de saluer l’attitude professionnelle et la bonne volonté dont fait preuve le studio polonais. C’est aussi une marque de respect envers les joueurs, contrastant d’autant plus avec la course frénétique à « qui va sortir son jeu en premier ».