Accueil » Actualité » Tom’s impressions : Google Cardboard 2

Tom’s impressions : Google Cardboard 2

Google Cardboard 2


En mai dernier, Google a présenté la nouvelle version de son Cardboard, un casque de réalité virtuelle en carton permettant d’accueillir n’importe quel smartphone (cf. « Google Cardboard veut vous emmener sur la Lune »)
. Le nouveau design a été mis en ligne cet été et des fabricants ont commencé à sortir leurs versions. Pour rappel, Google ne fabrique pas Cardboard lui-même. Il publie le cahier des charges et n’importe qui peut faire sa propre version. Néanmoins, vu que certains composants ne sont pas faciles à trouver, comme les lentilles, la très grande majorité des utilisateurs passeront par un modèle préfabriqué par un des partenaires de la firme. Comme le montre le site de Google, cela peut parfois donner lieu à des designs assez originaux.

Image 1 : Tom's impressions : Google Cardboard 2Google Cardboard 2C’est du « bas coût » et ça se ressent

Le grand avantage de ce type de casque est qu’il s’adapte très rapidement à n’importe quel smartphone et qu’il est très bon marché. Le Knox V2 que nous avons commandé fait 23,95 $ (env. 22,5 €) et 7 $ de frais de port international quelque soit la destination. Bref, pour un peu moins de 30 € (encore moins si vous passez par Amazon France, cf. le rectangle en bas de l’actualité) on peut avoir un avant-gout de la réalité virtuelle. Nous avons donc décidé de faire le pas pour voir si le jeu en valait la chandelle et la réponse est un grand oui!

Nous avons pris la version la plus simple et la plus proche du design de référence pour juger de Cardboard lui-même et l’expérience était très intéressante. C’est du carton, avec tout ce que cela comprend. Notre modèle s’est écorné lorsque nous l’avons monté. Son utilisation prolongée est extrêmement inconfortable sur le nez. Les lentilles ne sont pas ajustables, ce qui signifie que l’image est parfois floue, l’effet de profondeur pas toujours réussi et un peu déroutant. Il n’y a aucun manuel, les interfaces changent toujours en fonction des applications et l’ensemble n’est pas toujours intuitif.

Le meilleur moyen de tester la réalité virtuelle chez soi sans dépenser des milliers d’euros

Pourtant, Google Cardboard est aujourd’hui le meilleur moyen d’essayer cette technologie encore très expérimentale et nous recommandons vivement l’achat d’une paire bon marché. Le fait que l’appareil soit en carton est un de ses désavantages, mais aussi un de ses atouts. L’investissement de départ est très petit et l’ensemble est à la fois suffisamment durable et solide pour être utilisé en tout lieu et partagé sans crainte, et suffisamment bon marché pour n’avoir aucun regret une fois que l’on décide de ranger le casque au fond d’un tiroir, ce qui arrivera inévitablement vu le manque de confort et de contenu. Le Knox V2 (qui ressemble beaucoup au modèle de BrizTech proposé par Amazon France en bas de l’actualité) dispose d’un petit bouton en carton qui bouge devant l’écran et active les menus, du moment que l’application est compatible avec cette fonctionnalité. Il se monte très facilement et conviendra dans la majorité des cas. Pour ceux qui seraient intéressés, nous terminerons l’exposé de nos premières impressions de Cardboard 2 en offrant une petite liste d’applications qui permettront d’essayer la réalité virtuelle et comprendre pourquoi cette technologie fait tant parler d’elle.

  • Vrse (iOS | Android) propose des petits reportages, des clips et des démos)
  • War of Words VR (iOS | Android) est une vitrine technologique tournant autour d’un poème illustré. Le texte est en anglais et il faudra avoir de bonnes notions pour comprendre les nuances, mais la petite démo courte et gratuite vaut le détour.
  • Sisters (iOS | Android) une petite démo d’horreur qui donnera la chair de poule. Il est dommage que les images soient très mal calibrées, ce qui fait que l’on voit souvent double, mais s’il faut une démo pour comprendre l’immersion de la réalité virtuelle, c’est bien un des meilleurs exemples.
  • Roller Coaster VR (iOS | Android) est très court, mais c’est la démo classique d’une montagne russe qui donne le vertige.