Accueil » Actualité » Toujours plus de Cloud dans nos PC

Toujours plus de Cloud dans nos PC

Acer et Lenovo ont dévoilé au CES de Las Vegas leurs nouveautés UltraBooks. Des machines livrées en standard avec des services Cloud. Reste à savoir si ces derniers apportent une véritable valeur ajoutée.

Image 1 : Toujours plus de Cloud dans nos PC

Après Acer et son AcerCloud, quelque peu inspiré d’iCloud (mais en plus limité), c’est au tour de Lenovo de profiter du CES de Las Vegas pour partager sa vision d’un « Cloud personnel ». Une vision qui se concrétisera dans un premier temps autour de trois nouveaux produits : la tablette IdeaTab S2, le smartphone S2 et la TV K91 « Smart TV ». 

L’idée générale consiste à utiliser le Cloud pour masquer les différenciations entre les appareils et les rassembler afin qu’ils forment « un ensemble connecté, concret et dynamique, disponible n’importe quand et n’importe où » dixit Lenovo.

Une vision plus qu’une réalité

Les trois appareils fonctionnent sous Android 4.0 et cherchent à délivrer une même expérience numérique. Ainsi, grâce au Cloud, l’utilisateur du téléviseur peut facilement accéder à ses musiques et films favoris ou même contrôler le téléviseur avec la tablette ou le smartphone. Le support en standard des fonctionnalités Cloud offre un partage simplifié des fichiers entre la télévision et les autres périphériques (tablettes, smartphones, PC) ainsi que des synchronisations automatiques. Par exemple, le S2 synchronise instantanément les photos, la musique et les vidéos avec l’espace de stockage en ligne de Lenovo.

Pour l’instant, il ne s’agit surtout que d’une vision et le manque de spécifications techniques ne permet pas réellement d’extrapoler sur l’utilité réelle de ces technologies. Ce qui n’empêche nullement Lenovo d’affirmer vouloir se réinventer une image de « fournisseur de solutions Cloud personnel » plutôt que de simple « constructeur de PC ».

Quel avenir à long terme ?

Bref « le nuage » semble être le nouveau cheval de bataille des constructeurs, toujours à l’affut de solutions à même de différencier leur offre de la concurrence. Reste à savoir si ces offres Cloud de constructeurs (aussi bien Lenovo que Acer) présentent un réel intérêt pour l’utilisateur. Après tout, celles-ci n’apportent rien de foncièrement nouveau et qui ne soit pas déjà plus ou moins possible avec les Clouds actuels. Elles n’ont pas la prétention d’être ouvertes et tendent à enfermer le client (ou plutôt ses données) dans les services du fabriquant. Or, il est loin d’être évident que ces offres Cloud se montrent réellement plus simples que les services gratuits équivalents proposés par Google, Amazon ou Microsoft.

Certes, aujourd’hui, les constructeurs semblent plus attirés par la construction de leur propre Cloud. Après tout, ces derniers produisant aussi des téléviseurs, ils ont souvent besoin d’une telle infrastructure pour héberger leurs services Smart TV. Mais à terme, la guerre des géants du Cloud pourraient amener ces fabricants à revoir leur stratégie et à préférer intégrer en standard les offres d’un Google ou d’un Microsoft contre une rétribution financière (comme cela se pratique déjà avec tous les logiciels « crapwares » installés sur nos machines neuves) plutôt que de persister dans des investissements qui peuvent s’avérer coûteux et pas forcément très rentables.