Accueil » Dossier » Tour d’horizon des connectiques vidéo

Tour d’horizon des connectiques vidéo

1 : HDMI, DisplayPort et compagnie... 2 : Le concurrent DisplayPort 4 : Thunderbolt, USB C... quand le DisplayPort joue au coucou 5 : Le cas des smartphones 6 : L'avenir : plus de câbles ?

Quel câble pour tout ça ?

La force du HDMI ? La compatibilité !

On le voit la route fut longue et accidentée pou le HDMI, mais tout au long de sa carrière, l’interface a su conserver le même connecteur et la même technologie sous-jacente. Un téléviseur HDMI 2.0a de 2015 peut ainsi accepter un lecteur Blu-ray HDMI 1.2 de 2005. Les seules incompatibilités à souligner concernent la bande passante des dernières normes, non tolérée (en tout cas non garantie) sur les premiers câbles ou une fonction annexe comme le HEC, qui nécessite un câblage non présent au départ.

Image 1 : Tour d'horizon des connectiques vidéo
Le forum HDMI a d’ailleurs pris soin de développer un programme de certification des câbles afin d’éviter des soucis aux clients. Trois catégories sont définies :
– la catégorie 1, qui regroupe les câbles dits « Standard » testés pour délivrer une bande passante de 2,25 Gbit/s. Ils ne sont virtuellement plus distribués aujourd’hui
– la catégorie 2, dite « High Speed » apparue avec le HDMI 1.3, qui est garantie pour 10,2 Gbit/s. Ces câbles supportent toutes les révisions de la norme et se vendent à partir de 1 € le mètre… on aurait donc tort de se priver !
– la catégorie 3, ou « Premium ». Toute nouvelle, cette estampille est attribuée aux valeureux câbles capables de transférer les 18 Gbit/s du HDMI 2.0.

Il y a quelques nuances supplémentaires. Parlons notamment de la coexistence de câbles HEC et non-HEC, dans les trois catégories ou encore du cas particulier des câbles HDMI pour l’automobile qui sont dotés d’un connecteur distinct.

Image 2 : Tour d'horizon des connectiques vidéo

En dehors de ces exceptions, la règle est simple : n’importe quel câble HDMI à 6 €, suffit. Seuls les possesseurs d’écrans UHD devront prendre garde  à investir dans un câble « Premium High Speed » certifié 18 Gbit/s.

Le câble DisplayPort 1.3 n’existe pas !

Du côté DisplayPort, la situation est encore plus simple : il n’y a tout simplement aucun label distinguant un câble 1.0 d’un câble 1.3. Tous possèdent le même câblage et les progrès réalisés sur la bande passante sont uniquement dus aux contrôleurs. Théoriquement, on peut donc acheter un câble les yeux fermés et profiter de toutes les fonctionnalités offertes par les révisions successives du standard. En pratique, il est tout à fait possible (et logique) que certains fabricants apportent plus de soin à leurs câbles. L’utilisateur peut alors y gagner des débits stables sur une plus grande longueur.

Sommaire :

  1. HDMI, DisplayPort et compagnie...
  2. Le concurrent DisplayPort
  3. Quel câble pour tout ça ?
  4. Thunderbolt, USB C... quand le DisplayPort joue au coucou
  5. Le cas des smartphones
  6. L'avenir : plus de câbles ?