Accueil » Dossier » Tour d’horizon des connectiques vidéo

Tour d’horizon des connectiques vidéo

1 : HDMI, DisplayPort et compagnie... 2 : Le concurrent DisplayPort 3 : Quel câble pour tout ça ? 4 : Thunderbolt, USB C... quand le DisplayPort joue au coucou 6 : L'avenir : plus de câbles ?

Le cas des smartphones

MH, le HDMI des smartphones

Voilà tracée à grands traits le paysage des interfaces utilisées à l’heure actuelle pour brancher son téléviseur à un lecteur Blu-ray, une box, un PC, un smartphone… euh, non attendez, ça ne marche pas sur les smartphones !

Depuis que les téléphones mobiles ont fusionné avec les baladeurs audio/vidéo, il est devenu logique de vouloir projeter sur sa grande télé les films stockés sur son smartphone. Cette belle idée s’est vite heurtée au manque de place disponible sur ces appareils. Ils ne sont dotés que d’un seul port, qui doit déjà servir à les recharger et à transférer des données dessus. A l’exception d’Apple, tous les smartphones utilisent pour ce faire un port micro USB (devenu USB type C sur les plus récents modèles). Qu’à cela ne tienne ! Les constructeurs et les promoteurs du HDMI ont mis au point une solution : le MHL.

MHL, ou Mobile High-Definition Link est un standard définissant un moyen de faire passer un flux vidéo HD, 8 canaux audio et l’énergie nécessaire à recharger l’appareil source. L’implémentation typique du MHL met en oeuvre :

  • un port micro USB sur l’appareil source
  • un port HDMI compatible MHL sur l’appareil récepteur.

Toutefois, la norme ne définit pas un connecteur précis et aurait pu donc être appliquée sur d’autres formats.

Image 1 : Tour d'horizon des connectiques vidéo
Le MHL existe en trois versions. Le MHL 1.0 a grosso modo les mêmes capacités que le HDMI 1.2 : vidéo Full HD (60 images par seconde), audio 8 canaux, HDCP 1.4. Un récepteur MHL 1.0 (comme un téléviseur) peut également alimenter la source (comme un smartphone) avec une puissance de 2,5 W. Le MHL 2.0 monte les caractéristiques au niveau du HDMI 1.3 en ajoutant la capacité d’afficher des formats 3D. La puissance disponible passe également à 4,5 W minimum (et 7,5 W maximum).
Le MHL 3.0 parachève la série et supporte l’affichage en 4K (à 24 images par seconde) et pousse la puissance à 10 W. Notons également la gestion de plusieurs affichages, qui partagent soit le même contenu, soit un contenu différent.

Une dernière version a été annoncée, qui n’a pas encore atteint le stade de la commercialisation : le super MHL. Elle est conçue non pas pour la 4K, mais la 8K à 120 images par seconde. La bande passante brute sera de 36 Gbit/s, et pourra être virtuellement augmentée jusqu’à 108 Gbit/s grâce au recours à une compression en temps réel du flux vidéo, (la DSC).

Les promoteurs du MHL mettent en avant le nombre de 750 millions d’appareils compatibles. Toutefois, force est de constater que le standard est délaissé par les constructeurs. Samsung, notamment, après avoir inclus le MHL sur tous ces modèles haut de gamme jusqu’à l’an passé, l’a supprimé des Galaxy S6 et Note 5. Parmi les haut-de-gamme actuels, seuls les Xperia Z4 de Sony sont restés fidèles.

Slimport, l’ennemi discret

Image 2 : Tour d'horizon des connectiques vidéoConcept d’une tablette Slimport affichant sur un téléviseurSlimport est une marque déposée par la société Analogix. Il s’agit de l’équivalent du MHL sur une base DisplayPort. Analogix a travaillé avec la VESA pour faire incorporer sa technologie au sein du standard DisplayPort. Slimport est ainsi le nom commercial du standard MyDP. Comme le DisplayPort, il s’agit donc d’une technologie libre de droits.

La promesse est similaire à celle du MHL : pouvoir visionner sur un grand écran (téléviseur, moniteur) le contenu d’un appareil mobile, comme un smartphone. Pour ce faire, ce dernier doit être équipé d’une puce Analogix réalisant toutes conversions nécessaires. Il suffit ensuite de relier le smartphone à l’écran via un adaptateur (passif) adéquat. 

Le premier téléphone compatible fut le Nexus 4 de Google. Le Nexus 5 et la tablette Nexus 7 ont suivi, tout comme les LG G3, G4 ou V10.

Sommaire :

  1. HDMI, DisplayPort et compagnie...
  2. Le concurrent DisplayPort
  3. Quel câble pour tout ça ?
  4. Thunderbolt, USB C... quand le DisplayPort joue au coucou
  5. Le cas des smartphones
  6. L'avenir : plus de câbles ?