Accueil » Actualité » Transistors en nitrure de gallium : les premiers convertisseurs de tension débarquent

Transistors en nitrure de gallium : les premiers convertisseurs de tension débarquent

Le début de la fin du silicium ?

Image 1 : Transistors en nitrure de gallium : les premiers convertisseurs de tension débarquentSolution en nitrure de gallium (haut) et silicium (bas)

Texas Instrument va présenter un nouveau contrôleur utilisant des transistors en nitrure de gallium, selon The Energy Imperative. Ce convertisseur de point de charge reçoit une tension de 48 V et fournit une tension d’environ un volt à un processeur. Le grand avantage de ce nouveau matériau est de permettre cette conversion en une seule étape, sans avoir à passer par une conversion intermédiaire pour arriver à la tension voulue, comme c’est aujourd’hui le cas avec des transistors en silicium.

À lire aussi :
Miniaturisation des transistors et agrandissement des wafers : comprendre les enjeux technologiques

Amélioration des rendements

Concrètement, cette optimisation se traduit par des convertisseurs nettement plus petits. Un modèle classique demande environ 240 composants et un circuit 27 cm2. Le nouveau système ne requiert que 140 composants pour une surface de 7 cm2. Ces optimisations améliorent le rendement des convertisseurs d’environ 2 % à 4 %, ce qui intéresserait grandement les fabricants de centre de données et supercalculateurs. D’autres entreprises, comme Panasonic, devraient aussi dévoiler leurs solutions au nitrure de gallium durant l’APEC (Applied Power Electronics Conference) qui se tiendra en Floride à la fin du mois.