Accueil » Dossier » Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Plutôt que d’acheter une console rétro « officielle », nous vous invitons à fabriquer la vôtre.

1 : La mode des consoles « mini » de rétrogaming 2 : Nano-ordinateur et Raspberry Pi 3 Model B+ 3 : De quel matériel a-t-on besoin ? 4 : Installation pas à pas de notre console « mini » 6 : Choisir le bon logiciel 7 : Quelques accessoires bien pratiques 8 : Nos astuces et recommandations diverses

Bien refroidir son Raspberry Pi

Au moment de l’assemblage du MegaPi Case, nous avons d’ores et déjà affublé notre Raspberry Pi 3 Model B+ d’un système de refroidissement. Nous vous invitons toutefois à consulter cette page afin de voir les diverses options de refroidissement qui s’offrent à vous. Tout dépend effectivement de l’argent que vous êtes prêt à dépenser, du bruit que vous tolérez et de la chauffe que vous estimez « correcte ».

Le Raspberry Pi 3 Model B+ est réputé pour sa bonne gestion de l’échauffement. La montée en température est contenue, mais laisser les composants principaux « nus » pour entraîner du throttling (abaissement de la fréquence de fonctionnement). L’émulation étant parfois assez exigeante, nous vous conseillons de placer un kit de refroidissement. Nous nous sommes attardés sur quatre solutions peu coûteuses que l’on peut adapter aux boîtiers Retroflag… enfin dans certains cas.

NESPi Case+

Boîtier le plus polyvalent, il dispose d’un emplacement pour notre refroidissement à base de ventilateur 30x30x10. Mieux, en cassant les deux petits ergots de plastique destinés à maintenir le ventilateur sans visserie, il est possible de mettre les refroidisseurs « extreme » et « ultimate ».

SuperPi Case

Un peu moins malléable, le boîtier Super Nintendo accepte lui aussi le ventilateur « simple ». Le refroidisseur « ultimate » peut être placé à l’intérieur, à condition de décaler les ventilateurs sur le radiateur : ils ne sont alors plus maintenus que par deux vis chacun, mais ça tient sans problème.

MegaPi Case

Hélas, notre chouchou esthétique est aussi le moins permissif côté ventilation. Les deux ergots de plastique permettent comme sur les autres boîtiers de fixer un ventilateur « simple » (30x30x10) sans visserie, mais c’est à peu près tout. Nous n’avons trouvé aucun moyen, aucune astuce pour faire rentrer nos kits plus évolués. Dommage.

Image 9 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Le graphique ci-dessus permet de bien voir l’efficacité des solutions de refroidissement. Le Raspberry Pi « nu » n’est clairement pas une bonne idée et les radiateurs seuls n’apportent qu’une solution partielle et ne permettent aucun overclocking. En revanche, les trois autres solutions constituent une réponse beaucoup plus tangible à ce problème… et permettent même d’envisager l’overclocking du Raspberry Pi pour émuler certaines machines plus sereinement (N64, PSP).

Image 10 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Ci-dessus, nous vous présentons les nuisances sonores mesurées à 50 centimètres dans un boîtier NESPi Case+. On le voit, la solution dite « ultimate » est sans doute le meilleur compromis nuisance / échauffement. Elle a donc notre préférence, même si esthétiquement parlant, nous préfériions le refroidisseur « extreme ».

ATTENTION. Il est possible d’ajouter un script pour ajuster l’allumage du ventilateur en fonction de la température du Raspberry Pi. Cet usage « expert » est détaillé sur le forum Recalbox notamment.

Sommaire :

  1. La mode des consoles « mini » de rétrogaming
  2. Nano-ordinateur et Raspberry Pi 3 Model B+
  3. De quel matériel a-t-on besoin ?
  4. Installation pas à pas de notre console « mini »
  5. Bien refroidir son Raspberry Pi
  6. Choisir le bon logiciel
  7. Quelques accessoires bien pratiques
  8. Nos astuces et recommandations diverses