Accueil » Dossier » Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Plutôt que d’acheter une console rétro « officielle », nous vous invitons à fabriquer la vôtre.

1 : La mode des consoles « mini » de rétrogaming 2 : Nano-ordinateur et Raspberry Pi 3 Model B+ 3 : De quel matériel a-t-on besoin ? 4 : Installation pas à pas de notre console « mini » 5 : Bien refroidir son Raspberry Pi 6 : Choisir le bon logiciel 8 : Nos astuces et recommandations diverses

Quelques accessoires bien pratiques

Image 1 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Si vous lisez cette page, vous êtes normalement parvenu au bout de vos peines et votre Recalbox est parfaitement fonctionnelle. Il y a cependant encore pas mal de petites choses possibles afin de rendre votre existence de rétrogamer plus agréable.

Sur la page suivante, nous détaillerons quelques astuces davantage « logicielles » alors qu’ici nous nous focalisons sur l’aspect « matériel » des choses. Un aspect qui aura d’ailleurs un coût sensiblement plus élevé : ces accessoires que l’on vous conseille ne sont pas gratuits.

Moins utile pour de l’émulation « console », le mini-clavier est un accessoire pour indispensable si vous souhaitez émuler des machines telles que l’Amiga ou l’Atari ST. Par ailleurs, la configuration de Recalbox et certaines options de personnalisation seront plus simples à réaliser avec un clavier. S’il est possible de connecter un clavier USB classique, un petit modèle aisément transportable est un plus.

Verdict :

Le Q9 est un mini-clavier AZERTY très complet, compagnon idéal d’un utilisateur nomade. Pavé tactile, Bluetooth et rétroéclairage lui permettent de se plier à toutes les situations. La saisie, malgré de toute petites touches, reste agréable. 

plus

Dans cette optique, l’Ovegna Q9 est l’un des produits les plus intéressants que nous ayons eu entre les mains. Son encombrement est minimal alors que le Bluetooth procure un confort inégalable. L’autonomie est correcte et la présence d’un pavé tactile émule confortablement la souris. Petites, les touches restent agréables et le rétroéclairage est bien pratique. Nous avons rangé son dongle dans le compartiment du MegaPi Case et nous ne pouvons plus nous passer de ce petit périphérique.

Image 4 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry

Autre accessoire pas loin d’être indispensable, le dongle USB Bluetooth. Si vous avez bien suivi notre dossier, vous savez que le Raspberry Pi intègre un module Bluetooth 4.2, mais il se trouve que celui-ci est parfois un peu capricieux. Il est partage avec le Wi-Fi et lorsque les deux fonctions sont activées, il peut y avoir des interférences.

Nous vous suggérons donc de vous procurer un adaptateur Bluetooth USB comme celui que produit 8BitDo. Compatible Raspberry Pi bien sûr, mais aussi PC ou Switch, il peut vous rendre bien des services et simplifie considérablement la détection / le fonctionnement des manettes Bluetooth sur votre mini console rétro… tout en profitant du sympathique design façon « brique Mario ».

Image 3 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry
8/10

Adaptateur USB / Bluetooth 8BitDo

20€ > 8BitDo.fr
Verdict :

Large compatibilité (Raspberry Pi, PC, Switch…), design et confort d’utilisation irréprochables pour ce petit dongle USB / Bluetooth aux couleurs des fameuses briques Mario.

plus

ATTENTION. L’adaptateur USB / Bluetooth de 8BitDo est une réussite, mais la largeur du périphérique peut condamner un port USB sur deux lorsque ces derniers sont proches comme sur le boîtier MegaPi Case.

Logiquement et directement lié à l’adaptateur USB / Bluetooth dont nous venons de parler, votre console Recalbox a besoin de contrôleurs pour être exploitée. En réalité, n’importe quelle manette PC est reconnue par le logiciel et vous pourrez ainsi réutiliser sans problème votre contrôleur Xbox 360 par exemple ou, même votre Dual Shock.

Cependant, afin de parfaire l’aspect rétro de votre Recalbox, il peut être sympa d’investir dans des gamepads un peu plus « historiques »… Surtout qu’à côté de gadgets sans intérêt, on trouve aujourd’hui des manettes de qualité à des tarifs raisonnables.

Image 3 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry
7/10

Retroflag Classic USB Gamepad J

Rétrogaming bon marché

18€ > Amazon
On aime
  • Copie conforme de la manette SNES
  • Compatibilté étendue (DInput, Xinput, Switch)
  • Petit prix
  • Plug & play
On n’aime pas
  • Ergonomie vieillissante
  • Limitations techniques évidentes
  • Plus lourde que le pad originel
  • Pas de bouton « hotkey »
Verdict :

Disponible en deux versions selon que l’on préfère la déclinaison américaine (U) ou européenne / japonaise (J) du gamepad originel imaginé par Nintendo, cette manette reprend à l’identique le design du célébrissime contrôleur. Inutile donc d’épiloguer sur les avantages et les inconvénients de cette manette dont l’ergonomie pourra fatiguer certaines mains. Soulignons tout de même la qualité de la croix directionnelle et le fait que Retroflag ait été contraint de rendre son pad sensiblement plus lourd que l’originel : 121 grammes contre 80 grammes pour le véritable Super NES. Reconnaissons également que le câble (1,8 m) aurait sans doute pu être un peu plus long, mais le plus gros reproche que l’on fera à Retroflag est sans doute celui de ne pas avoir intégré un petit bouton en plus afin de pouvoir aisément affecter la fameuse « hotkey » des solutions Recalbox / Retropie auxquelles cette manette se destine pourtant de manière évidente. Reste que Retroflag ne s’est pas montré trop gourmand et tout en rendant hommage à la manette Super NES, il garde un tarif modeste : de plus, la compatibilité Switch d’un côté, Directinput / Xinput de l’autre, joue nettement en sa faveur d’autant que tout cela se fait sans avoir besoin de configurer quoi que ce soit.

plus
Filaire / sans-fil Filaire (1,8 m)
Orientation ludique Rétrogaming
Nombre de boutons 8
Nombre de gâchettes 0
Poids 121 g
Compatible PC, Switch, Raspberry Pi

À côté de ses boîtiers, Retroflag propose par exemple trois gamepads en clin d’œil aux contrôleurs Megadrive et Super NES. Nous avons eu l’occasion de tester le Classic USB Gamepad J et en dehors d’un poids sensiblement plus élevé que son modèle, c’est du tout bon. On retrouve toutes les qualités du produit Nintendo des années 90. Nous regrettons tout de même que Retroflag n’ait pas pensé / souhaité intégrer un bouton « hotkey » dédié, si pratique sur Recalbox.

Image 3 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry
7/10

8BitDo M30

Meilleure rétro

29,90€ > 8BitDo.fr
On aime
  • Design Megadrive réussi
  • Ergonomie et confort remarquables
  • Compatiblité étendue
  • Connecteur USB-C
  • Fonctionnement filaire / sans-fil
On n’aime pas
  • Limitations techniques
  • Batterie inamovible
  • Latence Bluetooth variable
  • Câble un peu court
Verdict :

En l’espace de quelques mois, 8BitDo s’est fait un nom auprès de tous les amateurs de rétrogaming avec ses périphériques aussi nombreux que variés. Le constructeur propose toute une gamme de gamepads aux couleurs des principales consoles de l’histoire du jeu vidéo et cette M30 est inspirée par les contrôleur 6 boutons de la Megadrive et de la Saturn. Son design est très proche de la manette originale et son ergonomie est irréprochable. De fait, son utilisation est confortable, peu importe la durée des sessions de jeu : la croix directionnelle est très précise et les boutons d’une réactivité parfaite. En Bluetooth 4.0, l’appairage se fait rapidement et l’autonomie est correcte (18-20 heures), mais il faut parfois faire avec une latence en dents de scie : les plus exigeants pourront être gênés et se dirigeront vers l’adaptateur Bluetooth de la marque. Évidemment, en filaire, il n’y a pas ce genre de problème, mais le câble est un peu court, même si amovible, il peut être remplacé. Nous apprécions également la très large compatibilité de cette manette qui peut vous accompagner sur PC (DInput / XInput), sur Switch, mais aussi sur Android ou sur Raspebrry Pi : le contrôleur Bluetooth du Raspberry est parfaitement fonctionnel sur Recalbox par exemple. À moins de 30 euros, la M30 représente donc un investissement intéressant, même si des limitations techniques évidentes subsistent (aucune gâchette, aucun stick).

plus
Filaire / sans-fil Sans-fil (8 m) / Filaire (1,5 m)
Orientation ludique Rétrogaming
Nombre de boutons 12
Nombre de gâchettes 0
Poids 115 g
Compatible PC, Android, Switch, Raspberry Pi

L’intégration d’une « hotkey » est justement ce qui distingue les périphériques 8BitDo de la concurrence. La constructeur est parfaitement en phase avec la mode du rétrogaming et son M30 – quoique nettement plus coûteux que les pads Retroflag – est très intéressant. Nous apprécions les nombreux boutons ainsi que la compatibilité Bluetooth synonyme de liberté de mouvement.

Image 3 : Tuto et tests : fabriquez votre console « mini » rétrogaming Raspberry
8/10

8BitDo SF30 Pro

Rétrogaming polyvalente

49,80€ > 8BitDo.fr
On aime
  • Finition et design de qualité
  • Fonctionnalités très nombreuses
  • Excellente ergonomie
  • Large compatibilité
  • Connecteur USB-C
  • Fonctionnement filaire / sans-fil
On n’aime pas
  • Pas de véritables gâchettes
  • Batterie inamovible
  • Latence Bluetooth variable
  • Vibrations en retrait
Verdict :

Alors qu’il dispose de modèles « Super NES » à son catalogue, 8BitDo propose aussi cette SF30 Pro, un modèle plus complet, plus ambitieux, mais qui conserve un design très proche de l’officielle de Nintendo. À ce niveau, 8BitDo réussi de fort belle manière à marier l’ancien et le nouveau puisqu’il intègre la majorité des fonctionnalités modernes : gyroscope, accéléromètre, DInput / XInput, mini-sticks… De fait, la SF30 Pro est particulièrement à son aise sur Nintendo Switch, mais aussi sur PC où elle est automatiquement reconnue par Steam notamment. Pour ne rien gâcher, la croix directionnelle comme les mini-sticks sont d’excellentes factures, même si le stick droit vient un peu gêner l’accès aux boutons. Plus étonnant, 8BitDo n’a pas jugé bon de proposer deux véritables gâchettes et se « limite » à des boutons supplémentaires qui restent bienvenus. Autre regret, les vibrations nous semblent un peu faibles et, comme sur la M30, la latence en Bluetooth est parfois en dents de scie : rien de dramatique, mais les experts se tourneront vers l’adaptateur Bluetooth de la marque afin d’éviter tout problème. Ils seront davantage satisfaits par l’autonomie de la SF30 Pro (une grosse quinzaine d’heures) et de son temps de recharge (environ 45mn). L’un dans l’autre, 8BitDo commercialise une manette très convaincante à cheval entre deux époques. Attention, 8BitDo a arrêté la production du SF30 Pro. Des manettes similaires existent chez le fabricants, mais ne tardez pas trop si vous souhaitez profiter du design SNES exact, les stocks ne dureront pas éternellement.

plus
Filaire / sans-fil Sans-fil (8 m) / Filaire (2 m)
Orientation ludique Rétrogaming / Polyvalente
Nombre de boutons 12
Nombre de gâchettes 0
Poids 114 g
Compatible PC, Android, Switch, Raspberry Pi

Côté gamepads, la montée en puissance s’arrête avec le SF30 Pro de chez 8BitDo. Non content de proposer un design plus qu’inspiré du pad Super NES, ce périphérique a le bon goût d’intégrer toutes les technologies les plus récentes depuis le Bluetooth jusqu’au gyroscope en passant par les vibrations et les deux mini-sticks. Il manque simplement deux véritables gâchettes : peut-être pour une prochaine version ?

Sommaire :

  1. La mode des consoles « mini » de rétrogaming
  2. Nano-ordinateur et Raspberry Pi 3 Model B+
  3. De quel matériel a-t-on besoin ?
  4. Installation pas à pas de notre console « mini »
  5. Bien refroidir son Raspberry Pi
  6. Choisir le bon logiciel
  7. Quelques accessoires bien pratiques
  8. Nos astuces et recommandations diverses