Accueil » Actualité » Un capteur photo flexible en graphène est-il possible ?

Un capteur photo flexible en graphène est-il possible ?

Image 1 : Un capteur photo flexible en graphène est-il possible ?Le capteur en graphène singapourien montré en 2013Le Dr Felice Torrisi, enseignant en Technologie du graphène à Cambridge a reçu un prix de la fondation nationale de science de Chine pour qu’il travaille sur la faisabilité d’un capteur en graphène imprimé et flexible. Il a 18 mois pour sortir un design et produire des cellules, sensibles à la lumière, capables d’être imprimées sur une surface flexible dans le but d’un jour intégrer un appareil grand public.

Passer de l’encre en graphène au capteur flexible

Nous savons qu’un capteur en graphène est possible (cf. « Le futur des capteurs photo serait en graphène »), mais depuis le papier singapourien de l’an dernier et surtout celui de MIT en 2011 (cf. « Des capteurs photos en graphène »), la recherche n’a pas vraiment montré quelque chose de nouveau. Le graphène reste néanmoins un matériau très prometteur et privilégié des centres de recherche (cf. « Futur : la course aux transistors en graphène »).

Dr Torrisi et son équipe ont conçu une encre en graphène, un matériau en graphène qu’il est possible d’imprimer sur une surface à l’aide d’une imprimante à jet d’encre classique. Ce nouveau projet va tenter de voir s’il est possible de fabriquer un capteur photo intéressant avec cette encre. En théorie, ce type de capteur aurait des performances exceptionnelles.