Accueil » Actualité » Un CPU Tilera Tile-GX36 pour les dominer tous ?

Un CPU Tilera Tile-GX36 pour les dominer tous ?

Image 1 : Un CPU Tilera Tile-GX36 pour les dominer tous ?

Tilera vient d’annoncer la disponibilité immédiate des plateformes de test pour son processeur 64 bits TILE-Gx36 qui regroupe 36 cores pour seulement 25 W et est destiné aux serveurs. Il existe aussi une version à 16 cores, le TILE-Gx16. Il espère ainsi faire de l’ombre à Intel, AMD et ARM. Il affirme avoir déjà plus de 80 clients.

Une consommation très intéressante

Il existe des modèles disposant de plus de cores (cf. « Tilera Tile Gx : 100-core pour 55W »), mais les versions d’aujourd’hui se distinguent principalement par une faible consommation. À titre de comparaison, un processeur de 25 W chez Intel est généralement un modèle pour ordinateur portable dual core, tel que le Core i7–2649M (4 threads, 2,3 GHz, turbo de 3,2 GHz et 4 Mo de cache L3) qui est l’un des plus puissants pour cette enveloppe thermique. Il existe d’ailleurs seulement un Sandy Bridge pour serveur à moins de 25 W. Le Xeon 1220L qui consomme 20 W, tourne à 2,2 GHz ou jusqu’à 3,4 GHz en mode turbo et dispose de 3 Mo de cache L3.

De nombreuses sociétés font appel à des processeurs Tilera pour des utilisations bien précises. C’est par exemple le cas d’OVH (cf. « OVH utilise des Tilera à 64 cores ») qui profite de ces multiples cores pour gérer ses ordinateurs Cloud. On peut aussi faire appel à ces puces pour des pare-feu, VPN, la répartition de charge, ses bases de données, etc.

Une portée limitée, mais non négligeable

Les TILE-GX36 et Gx–16 sont gravés en 40 nm. Les premières livraisons ont commencé en septembre dernier, selon Tilera qui affirme détenir le record sous CoreMark à TDP égal avec 165 000 points. Les premiers modèles tourneront à 1,2 GHz. Pour mémoire, ce ne sont pas des processeurs x86, mais du MIPS qui peut tout de même faire tourner plus de 2 000 packages Linux. Bref, les TILE-Gx ne remplaceront pas les Xeon et Opteron du jour au lendemain, mais ils pourraient grandement réduire leur portée et prendre une place importante sur le marché des serveurs non-x86 que convoite tant ARM.