Accueil » Actualité » Un disque dur aux nanosphères de silice

Un disque dur aux nanosphères de silice

Image 1 : Un disque dur aux nanosphères de silice

Des chercheurs européens ont développé un disque dur utilisant des nanosphères de silice comme support pour contenir les données magnétiques, ce qui permet de réduire la taille d’un bit et ipso facto augmenter la capacité du disque.

Le problème des disques durs d’aujourd’hui

Un disque dur classique enregistre des données binaires en jouant sur le champ magnétique de cellules composés de 60 à 80 petits grains d’environ 7 nm qui sont présents sur le disque ferromagnétique. Si l’on souhaite augmenter la capacité du disque, on peut réduire la taille de la cellule, mais le rapport signal bruit augmente le risque d’erreur. On peut aussi réduire la taille des grains, mais on doit lutter avec un système instable.

Substrat – sphère – film magnétique

Les scientifiques du vieux continent ont donc décidé de prendre une approche complètement différente en utilisant des cellules de nanosphères de silice de 25 nm de diamètre, ce qui est plus petit que celles utilisées actuellement. Elles sont d’abord mélangées à de l’alcool, la solution liquide étant ensuite déposée sur un substrat sur lequel on aura dessiné un motif à l’aide d’une lithographie par rayon x. Après évaporation, les sphères s’alignent dans les trous créés sur le substrat. Les ingénieurs déposent ensuite un film magnétique de fer platine qui va permettre de modifier leur champ magnétique.

Au final, on obtient un disque d’une densité de 1 To par pouce carré et les chercheurs espèrent pouvoir encore réduire la taille de ces sphères. Personne ne parle de commercialisation, mais les procédés de fabrication utilisés sont relativement classiques, ce qui est un bon signe pour l’avenir de cette technologie.