Accueil » Actualité » Un E-paper couleur flexible de 13,3″

Un E-paper couleur flexible de 13,3″

Image 1 : Un E-paper couleur flexible de 13,3"

Sony vient de présenter un papier électronique flexible en couleur de 13,3″ durant le SID, un salon sur l’image qui se tient actuellement à Los Angeles. D’une épaisseur de 150 µm et pesant 20 g, il peut reproduire 13 % du gamut NTSC, il dispose d’un contraste dynamique de 100 000:1 et d’une résolution de 800 x 1 200. Chaque pixel mesure 169 µm x 169 µm et regroupe un sous-pixel rouge, vert, bleu et blanc.

Sony fait d’énormes progrès

Comparativement au prototype que Sony présentait l’année dernière (cf. « Un papier électronique 13” flexible »), ce nouveau modèle est un grand bond en avant. Pour mémoire, en décembre dernier, le Japonais avait montré un modèle similaire en noir et blanc disposant d’un revêtement brillant. Aujourd’hui, il apporte la couleur et un revêtement mat compatible avec une utilisation en extérieur. Sony affirme que le substrat de verre utilisé peut être fabriqué avec les outils de production présents dans les usines existantes.

Un papier électronique couleur de 13 pouces a déjà été présenté par Hitachi en 2006, mais celui de Sony a une résolution et un gamut bien plus important (cf. « L’e-paper couleur »).

L’avenir du papier électronique a été repensé

Sony ne parle pas de commercialisation et même s’il continue d’avancer à grands pas, il est clair que les quotidiens en papier électronique ne débarqueront pas de si tôt. Malgré le discours tenu par les plus ambitieux il y a quelques années (cf. « Des quotidiens sur e-paper en 2009 ? »), le kiosque du coin ne vendra pas votre magazine préféré sous la forme d’un papier électronique.

La presse écrite semble vouloir embrasser les tablettes. Loin de nous, l’idée de penser que l’e-paper est sans intérêt. La recherche avance indéniablement vers des écrans plus fins et plus flexibles qui seront utilisés sur une multitude de produits, y compris des tablettes. Néanmoins, le discours a aujourd’hui changé. Sony ne fabrique plus le quotidien de demain, mais l’écran du futur.