Accueil » Actualité » Un employé d’Apple n’a pas le droit de travailler

Un employé d’Apple n’a pas le droit de travailler

Un juge vient de décider que Mark Papermaster devait cesser toute activité chez Apple pour le moment en attendant de savoir définitivement s’il viole la clause de non-concurrence signée avec IBM.

La décision

Nous vous rapportions cette affaire la semaine dernière dans notre actualité « Apple puise chez IBM ». Nous apprenons maintenant qu’un juge a ordonné Mark Papermaster de cesser toute activité, estimant qu’il pouvait y avoir une violation de la clause de non-concurrence qu’il a signée lorsqu’il travaillait chez IBM.

Ce que le juge doit trancher

Cette décision ne dit pas si l’employé viole la clause ou pas, mais seulement qu’en l’état, la violation est possible, ce qui motive le juge dans sa décision de demander un arrêt de travail temporaire. Apple a annoncé qu’il se soumettait à la décision de justice, mais qu’il était convaincu que tout s’arrangerait pour le mieux, et que Mark Papermaster travaillerait pour Steve Jobs.

À titre d’information, Mark Papermaster se défend en affirmant que la clause de non-concurrence, qui prévoit qu’un ancien employé doit attendre un an avant de pouvoir travailler chez un concurrent, est excessive et qu’IBM et Apple ne sont pas des concurrents. Selon M. Papermaster, IBM fabrique de grosses machines pour de grosses sociétés tandis qu’Apple fait de petites machines pour les particuliers. IBM réfute cet argument estiment que petite ou grande, la machine est animée par un composant commun, le microprocesseur, ce qui fait d’Apple un concurrent.