Accueil » Dossier » Un GPU externe sur PC portable ? On a testé » Page 4

Un GPU externe sur PC portable ? On a testé

1 : Pourquoi une carte graphique externe ? 2 : Plusieurs interfaces, notre choix 3 : La solution de Village Instruments 5 : Le problème de l'allocation des ressources 6 : La gestion du démarrage 7 : Optimus & Co. 8 : Les performances 9 : Améliorer les choses ? 10 : Autre chose qu'une carte graphique ? 11 : Conclusion

Le chevauchement et le choix du GPU

Deux autres points sont à prendre en compte avant d’utiliser un GPU externe. Le premier point est lié à l’usage, le second au choix de la carte graphique.

Un problème de chevauchement

Le premier problème vient de l’usage avec plusieurs écrans : si vos fenêtres chevauchent les écrans, il peut y avoir des ralentissements au niveau de l’affichage. Il ne se pose que si une fenêtre est affichée en partie sur un écran géré par un GPU et en partie sur un écran géré par un autre GPU. Dans ce cas précis, l’affichage est très lent (sous Windows et Mac OS X, nous n’avons pas testé sous Linux), essentiellement à cause de la liaison utilisée.

En simplifiant, chaque modification de la fenêtre dans un écran doit être reportée sur le second écran. Si dans un système classique c’est très rapide — il suffit d’écrire à un autre endroit de la mémoire vidéo —, le cas des systèmes dotés de plusieurs GPU est différent. En effet, il faut modifier l’image dans la mémoire de la première carte graphique et ensuite dans la mémoire de la seconde carte graphique (la fenêtre est considérée comme un seul élément). Et ce déplacement passe par le bus PCI-Express qui dans notre cas est très lent : seulement 250 Mo/s.

Concrètement, il nous est arrivé de taper au clavier plus vite que l’affichage simplement parce qu’une fenêtre dépassait de quelques pixels sur un écran adjacent géré par la carte graphique interne de notre machine de test. Le plus simple est de bien cloisonner les écrans et d’éviter les chevauchements quand c’est possible.

Le choix de la carte graphique

Image 1 : Un GPU externe sur PC portable ? On a testéNous l’avons vu, notre boîtier se limite aux cartes courtes (moins de 25 cm) et alimentées uniquement par le bus PCI-Express. Le choix de la carte graphique est donc important : il faut un modèle qui ne consomme pas trop et qui n’est pas trop long. Il faut aussi éviter les modèles low profile, sauf s’ils sont livrés avec une équerre adaptée. Pour nos tests, nous avons utilisé deux cartes : une Radeon HD 2600 XT et une GeForce GT 120 (une simple GeForce 9500 GT renommée). Dans les deux cas, les cartes étaient des modèles Apple, qui restent tout à fait utilisables sous Windows. Les ViDock 4 et 4 Plus ont moins de problèmes sur ce point précis, avec les cartes de 30 cm supportées et deux connecteurs PCI-Express à 6 broches.

Pour les adaptes du silence, il est possible d’utiliser une carte passive, mais attention : ce type de carte est souvent pensé pour être utilisé dans un boîtier classique, ventilé, et l’espace exigu du boîtier ViDock n’est pas nécessairement adapté.

Sommaire :

  1. Pourquoi une carte graphique externe ?
  2. Plusieurs interfaces, notre choix
  3. La solution de Village Instruments
  4. Le chevauchement et le choix du GPU
  5. Le problème de l'allocation des ressources
  6. La gestion du démarrage
  7. Optimus & Co.
  8. Les performances
  9. Améliorer les choses ?
  10. Autre chose qu'une carte graphique ?
  11. Conclusion