Catégories: Actualité

Un GPU open source sur Kickstarter

Une carte Number Nine (Wikipedia)

Sur Kickstarter, une plateforme de financement participatif, un projet a retenu notre attention : une société demande de l’argent pour proposer un GPU open source. L’idée est simple : il n’existe pas actuellement de GPU open source complet et les développeurs veulent donc en proposer un. Ils ont de l’expérience dans le domaine : la société qui lance le projet (Silicon Spectrum) est composée d’anciens ingénieurs de Number Nine, qui produisait des GPU dans les années ’90.

Une carte Number Nine Revolution IV open source

Les ingénieurs veulent proposer une puce complète en open source, basée en partie sur les travaux de Number Nine sur le Ticket To Ride IV, une puce vue dans les années ’90 sur les cartes Number Nine Revolution IV. Dans un vieux test de nos confrères de Hardware.fr, la carte offrait des performances assez faibles, mais le contexte a évidemment changé en quelques années.

L’intérêt n’est évidemment pas de placer le GPU en face du GK110 d’une GeForce GTX Titan, mais de proposer un GPU complet pour une intégration dans un projet matériel, que ce soit un système « PC », un SoC ARM ou n’importe quelle autre puce. Le GPU sera prévu pour être utilisable avec une puce FPGA (une puce programmable) et la société fournira le code Verilog pour le GPU sous une licence open source, la LGPL v3.

Plusieurs versions

Si la société arrive à obtenir au moins 200 000 $, elle proposera un core 2D complet, compatible PCI et capable d’émuler un contrôleur vidéo pour PC classique, avec la possibilité de connecter ce GPU à une carte de type Raspberry Pi. À partir de 400 000 $, la 3D sera de la partie, avec une compatibilité OpenGL et Direct3D (version 8.0), soit à peu près ce que proposaient les cartes Number Nine il y a quelques années. Avec 600 000 $, ils proposeront une puce plus complète, avec des fonctions modernes, alors qu’avec 1 000 000 de dollars, ils veulent concevoir une puce moderne, avec des shaders unifiés, sans repartir des travaux de Number Nine.

S’ils arrivent à récolter assez d’argent, ils espèrent proposer une implémentation utilisable dès 2014.

Si l’idée est intéressante, il reste à vérifier si le projet est viable : les puces de Number Nine n’ont jamais été réputées pour leurs performances et la qualité des pilotes, par exemple. Dans l’absolu, c’est tout de même une bonne nouvelle : les composants matériels open source sont assez rares, spécialement dans le monde de l’affichage.

Cet article a été modifié le: 12 novembre 2018 11 h 20 min