Accueil » Actualité » Un kill switch dans Windows Phone 7

Un kill switch dans Windows Phone 7

Image 1 : Un kill switch dans Windows Phone 7

Un responsable de Microsoft a expliqué que Windows Phone 7 disposait d’un kill switch qui permet à Redmond d’effacer une application installée sur l’appareil d’un consommateur, même à son insu.

Le kill switch, autrement nommé droit de révocation, existe aussi sur les OS mobiles d’Apple et Google. L’intention avouée est de pouvoir retirer un logiciel contaminé par un malware ou portant atteinte à la vie privée le plus rapidement possible. Microsoft explique que les utilisateurs n’ont pas besoin de vivre dans la peur. Le système d’approbation des applications vendues sur le Marketplace et les contacts que Redmond entretient avec les développeurs permet de minimiser les risques et l’utilisation de cette fonction. Néanmoins, il justifie sa présence pour des raisons de sécurité et de contrôle.

La firme explique que le kill switch est activé lorsque le téléphone visite le Windows Phone Marketplace.