Accueil » Actualité » Un milliard d’années d’autonomie sur une pile AA grâce à un transistor britannique

Un milliard d’années d’autonomie sur une pile AA grâce à un transistor britannique

Il serait maintenant possible d’exploiter le célèbre courant de fuite tant haï par les concepteurs de circuits électroniques pour alimenter une petite structure pendant très longtemps.

Image 1 : Un milliard d'années d'autonomie sur une pile AA grâce à un transistor britannique

Un nouveau type de transistors consommant un milliardième de Watt est capable de s’autoalimenter en puisant dans les courants de fuite. Cette découverte a été réalisée par les chercheurs de l’université de Cambridge en Angleterre qui ont complètement repensé le design du transistor et ont publié leurs résultats dans la revue Science. C’est la première fois que des scientifiques arrivent à exploiter ce courant de fuite, un phénomène qui se caractérise par le fait qu’une partie du courant traverse le transistor, même lorsqu’il est en position fermé.

De plus grandes finesses de gravure

Les détails sont très maigres, mais les chercheurs semblent avoir utilisé une barrière de Schottky (une jonction métal-semiconducteur) au niveau de la source et du drain. Cette barrière n’est pas toujours souhaitable lorsque l’on conçoit un transistor, mais les chercheurs ont montré que cette structure était très intéressante dans puces destinées à l’Internet des objets, entre autres. En effet, en plus de permettre au transistor de fonctionner pendant un milliard d’années sur une pile AA, les barrières de Schottky séparent bien la source et le drain, ce qui facilite la miniaturisation de la structure pour envisager de plus grandes finesses de gravure.