Accueil » Actualité » Un nez pour contrer la nausée des casques de réalité virtuelle

Un nez pour contrer la nausée des casques de réalité virtuelle

Image 1 : Un nez pour contrer la nausée des casques de réalité virtuelleL’image de la montagne russe affichée dans le casque de réalité virtuelle avec la présence du nez en base de l’écran

Des chercheurs de l’université de Purdue ont mené une expérience montrant qu’insérer un nez virtuel dans l’image projetée par un casque de réalité virtuelle permet de l’utiliser plus longtemps avant de se sentir mal.

La réalité virtuelle peut donner la nausée

Les casques de réalité ont tendance à causer la nausée. Les fabricants essaient d’améliorer la qualité de l’image pour pallier ce problème (cf. « L’Oculus Rift Crescent Bay utilise deux écrans »). Néanmoins, il est avant tout le produit d’un phénomène physique qui survient lorsque les yeux perçoivent que l’individu est en mouvement, mais que le reste du corps, tel que la peau ou l’oreille interne, ne perçoit pas la même chose.

Les chercheurs se sont rendu compte que la sensation de malaise résultant de cette discordance sensorielle était atténuée lorsque l’image affichait un point fixe immuable, en l’espèce le cockpit d’un avion. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée d’afficher un nez virtuel en bas de l’image.

Un nez virtuel pour se sentir mieux

Ils ont pris deux groupes d’individus, l’un avait une image représentant un nez virtuel et l’autre en était dépourvu. Ils ont ensuite lancé deux simulations, la première était la visite d’une villa, l’autre était une montagne russe. Dans les deux cas, les sujets ayant un nez virtuel ne se sont pas aperçus de sa présence à l’écran. Le cerveau l’a automatiquement bloqué pour se concentrer sur l’image en mouvement. L’autre résultat est que ceux qui avaient un nez virtuel ont en moyenne passé 94,2 secondes de plus sur la villa avant d’avoir la nausée, contre 2,2 secondes de plus en moyenne sur la montagne russe.

Les conclusions sont intéressantes. Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas encore de solutions concrètes pour éviter la nausée qui survient après une exposition prolongée à un casque de réalité virtuelle et le contenu affiché joue un rôle important. Plus l’image est rapide et plus la nausée arrive vite et moins la présence du nez fait effet. Néanmoins, cette expérience montre qu’il est possible de prolonger l’expérience du sujet en ajoutant un point fixe qui aide la personne sans qu’elle s’en rende compte. Cela montre aussi que l’on commence tout juste à comprendre comment le cerveau s’adapte à ce genre de support.