Accueil » Actualité » Un nouveau benchmark capable de déjouer les tricheries de Samsung & Co.

Un nouveau benchmark capable de déjouer les tricheries de Samsung & Co.

Les performances de leur SoC sont devenues – à tort ou à raison – un des principaux arguments de vente des smartphones haut de gamme. Les constructeurs rivalisent donc pour dépasser leurs concurrents, quitte à dépasser les limites de l’honnêteté. Samsung, HTC, LG et à vrai dire presque tous les fabricants de smartphones Android ont été pris en flagrant délit de triche. Lors du lancement d’un benchmark reconnu (3DMark, GFXBench, etc.) leurs smartphones poussent leur processeur au-delà de ses limites de fréquence et de consommation habituelle pour obtenir des scores maximaux. Le problème est que ces performances ne sont jamais atteintes dans des « vraies » applications, par exemple dans les jeux.

La solution à ce problème n’est pas simple : nous pouvons tenter de contourner la détection en camouflant les benchmarks sous un nouveau nom (c’est de cette façon que la supercherie a été découverte) ou en utilisant toujours plus de benchmarks parmi les moins courants. Mais une start-up a eu une autre idée, plus intéressante : mettre au point un benchmark qui utilise les applications courantes et non pas son propre test.Image 1 : Un nouveau benchmark capable de déjouer les tricheries de Samsung & Co.

GameBench se lance ainsi en tâche de fond et enregistre à la manière d’un Fraps sur PC le nombre d’images affichées par seconde par un jeu. Mais GameBench ne se contente pas des fps, elle enregistre également le pourcentage de charge de la batterie ou le taux d’utilisation du CPU et du GPU. Grâce à elle, on peut donc mesure le comportement des smartphones dans un usage réel. L’application est encore en phase de test, peu de résultats sont donc disponibles. Les développeurs ont tout juste posté une comparaison entre Samsung Galaxy S4 et HTC One – deux modèles équipés d’un SoC très Snapdragon S600 – qui tourne à l’avantage du premier. GameBench confirme également ce que tout un chacun pouvait constater : même un smartphone haut de gamme sous Android ne sait pas maintenir 30 fps dans un jeu gourmand comme Real Racing 3.

Image 2 : Un nouveau benchmark capable de déjouer les tricheries de Samsung & Co.