Accueil » Actualité » Un pas de plus vers les puces nanophotoniques

Un pas de plus vers les puces nanophotoniques

Image 1 : Un pas de plus vers les puces nanophotoniques

IBM vient de publier les résultats de ses dernières recherches sur les processeurs utilisant des interconnexions lasers dans la revue Nature.

Amplifier le signal

Big Blue s’est concentré sur l’effet avalanche du germanium, un matériau déjà utilisé pour la fabrication de microprocesseurs. Lorsque la lumière est interceptée et convertie en signal électrique, un effet boule de neige fait que le nombre de porteurs de charge augmente jusqu’à ce que le signal de départ soit amplifié.

L’intérêt des travaux d’IBM réside dans la création d’un détecteur d’avalanche photonique capable de recevoir des informations optiques à un débit de 5 Go/s. C’est tout simplement le plus rapide au monde et il ne demande que 1,5 V pour fonctionner. À titre de comparaison, un modèle classique a besoin d’entre 20 V à 30 V.

Une nouvelle ère approche

En étant capable de détecter des lumières de faibles intensités et d’amplifier leur signal, IBM rapproche les puces nanophotonique de nos ordinateurs, même si les scientifiques ne parlent pas de production de masse pour le moment. La firme a publié une vidéo sur YouTube décrivant ses résultats.