Accueil » Actualité » Un processeur à 110 cores au MIT

Un processeur à 110 cores au MIT

Un chercheur du MIT a présenté récemment un processeur doté de 110 cores. Le Execution Migration Machine (EM2) utilise une technologie intéressante en interne, qui diminue la charge de la communication entre les cores. L’idée est simple : un processeur multicore actuel va attribuer un thread a un core précis, et le thread va devoir potentiellement accéder à des données stockées dans le cache de niveau 2 d’un autre core (ou dans le cache L3, plus lent), ce qui va impliquer du trafic entre les cores et diminuer l’efficacité du processeur. Dans l’EM2, les différentes mémoires cache sont reliées via un bus dédié, et un mécanisme matériel va essayer de détecter si un thread utilise des données stockées dans le cache L2 d’un autre core et — le cas échéant — transférer directement les données dans le cache L2 du core sur lequel le thread tourne.

Image 1 : Un processeur à 110 cores au MIT

Selon les chercheurs, il est souvent plus intéressant de transférer les données entre les caches que d’accéder plusieurs fois aux mémoires. Dans certains cas précis, il est ainsi possible de diminuer quatorze fois le trafic entre les cores, ce qui diminuer la consommation du processeur et augmente en partie l’efficacité de ce dernier. Le gain serait de 25 % par rapport à une architecture classique, même si rien ne permet vraiment de le prouver.

Le EM2 reste un prototype, qui est gravé en 45 nm et mesure 10 mm x 10 mm. Bien évidemment, ce genre de puce n’arrivera pas directement dans nos ordinateurs, mais le concept est intéressant.