Accueil » Actualité » Un processeur au nitrure de gallium

Un processeur au nitrure de gallium

Image 1 : Un processeur au nitrure de galliumDes chercheurs de MIT ont développé un processeur utilisant du silicium et du nitrure de gallium afin d’obtenir une puce plus petite et plus rapide.

Le nitrure de gallium dans les LED

Le nitrure de gallium est souvent utilisé dans les LED, ou la diode laser qui émet le rayon bleu permettant de lire des Blu-ray. C’est un matériau dur qui a passionné les scientifiques depuis des années et ce n’est pas la première fois que des universitaires essaient de produire une puce hybride utilisant du silicium et du nitrure de gallium.

Une solution aux limites du silicium pur ?

MIT explique que ce modèle hybride permettrait de dépasser les limites des puces traditionnelles en offrant un moyen d’augmenter plus facilement la finesse de gravure. Les résultats de MIT sont intéressants, car au lieu d’empiler les matériaux les uns sur les autres, comme d’autres l’ont fait avant eux, les chercheurs ont intégré la couche de nitrure de gallium dans la couche de silicium. Ils estiment que les usines actuelles seraient capables de produire de telles puces, ce qui réduit les coûts de production par rapport à d’autres puces hybrides.

L’Institut a affirmé qu’elle était en pourparler avec de nombreux fabricants pour la production en masse de ce type de processeur, mais on ne s’attend pas à voir cette technologie débarquer avant plusieurs années. Bref, si elle est prometteuse, il lui reste maintenant à convaincre.