Accueil » Actualité » Un SSD tire sa révérence après 2,4 Po de données écrites

Un SSD tire sa révérence après 2,4 Po de données écrites

Nos confrères du site The Techreport ont lancé en août 2013 un test très intéressant. Six SSD (un Corsair Neutron GTX de 240 Go, un Intel 335 de 240 Go, un Samsung 840 de 250 Go, un Samsung 840 Pro de 256 Go et deux Kingston HyperX 3K de 240 Go) ont été torturés pour mesurer leur endurance. Des données étaient en effet constamment écrites sur les SSD, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus fonctionnels. 

Image 1 : Un SSD tire sa révérence après 2,4 Po de données écrites

Nous avions alors fait un point au bout de 1 Pétaoctet de données écrites, en juin 2014. Seule la moitié des candidats étaient alors encore en lice. Le point à 2 Po avait été difficile pour les SSD puisque seulement deux SSD étaient encore en vie : les Samsung 840 Pro et Kingston HyperX. Le Corsair Neutron avait cessé de fonctionner à 1,2 Po. Malheureusement, nos confrères viennent d’annoncer la mort des deux résistants, au bout de 2,4 Po (2 400 To) de données écrites.

Plus exactement, seul le SSD de Samsung est parvenu à atteindre un tel volume de données, équivalent à 9600 fois sa capacité. Avant de s’arrêter à jamais, le périphérique de stockage annonçait 7 000 secteurs ré-alloués soit 10,7 Go de mémoire flash et 20% de blocs de réallocation encore disponibles. Le produit de Kingston n’a plus été reconnu par l’ordinateur suite à une coupure de courant intervenue au bout de 2,1 Po de données écrites. Ou plus exactement 1500 To de données écrites en flash puisque l’HyperX utilise la fonction de compression des données à la volée. De plus, contrairement au SSD de Samsung, celui de Kingston était victime d’erreurs incorrigibles.

Ce test ne permet pas forcément de connaître avec exactitude l’endurance de chaque modèle puisque celle-ci peut être variable selon l’environnement logiciel ou l’unité de test. En revanche, elle permet de lever le doute et de rassurer sur l’endurance et la fiabilité des SSD. En effet, rares sont les utilisateurs qui auront le besoin d’écrire des milliers de Teraoctets sur leurs SSD.