Accueil » Actualité » Une antenne Free Mobile et sa Freebox [MAJ x2]

Une antenne Free Mobile et sa Freebox [MAJ x2]

Image 1 : Une antenne Free Mobile et sa Freebox [MAJ x2]

Les Échos publie aujourd’hui une photo étonnante : une installation Free Mobile reliée à une Freebox V5, tout du moins c’est ce que montre la photo. Même si certains soupçonnent un montage, cette photo recoupe certaines informations apparues il y a quelques mois : Free Mobile utiliserait des liens « cuivres » pour relier les antennes au réseau.

Si l’image montre une Freebox V5, l’appareil ne serait évidemment pas le même que celui encore présent dans certains salons. Free utiliserait en fait des liens SDSL pour le transfert de la voix — qui nécessite une liaison symétrique — et un lien ADSL2+ pour les données, le HSDPA, tout comme l’ADSL, étant plus rapide dans un sens que dans l’autre.

La question à se poser est simple : est-ce une installation définitive ou un pis-aller pour déployer le réseau rapidement avant de passer à la fibre optique ? Si un ou deux liens ADSL sont suffisants pour gérer plusieurs dizaines d’utilisateurs au niveau de la voix, la bande passante d’une ligne ADSL 2+ est clairement trop faible pour que plusieurs utilisateurs atteignent la vitesse maximale d’un lien HSDPA.

Image 2 : Une antenne Free Mobile et sa Freebox [MAJ x2]

Image 3 : Une antenne Free Mobile et sa Freebox [MAJ x2]

Mise à jour : certains pensent que l’image est un photomontage, mais d’une part les logiciels spécialisés n’indiquent pas de manipulations de l’image et d’autre part une autre photo, prise une minute plus tard et sous un autre angle, est disponible chez nos confrères de Business Mobile.

Mise à jour 2 : Une nouvelle photo montre que la première photo a été prise dans un local technique Orange. Il s’agit — visiblement — d’une installation de test dans les locaux d’Orange, à Lyon (les EXIF de la photo permettent de situer le bâtiment).Image 4 : Une antenne Free Mobile et sa Freebox [MAJ x2]

On ne peut conclure qu’une chose : la photo est réelle. Pour le reste, c’est de la spéculation. Comme l’installation est dans les locaux d’Orange, on peut supposer qu’il s’agit d’une installation de test, qui n’utilise pas nécessairement les mêmes technologies que les installations déployées commercialement.