Accueil » Actualité » Une batterie aux algues

Une batterie aux algues

Image 1 : Une batterie aux algues

Des chercheurs suédois ont développé une batterie ultrafine et biodégradable alimentée par une algue verte nommée cladophora.

La batterie verte

Cette plante a la grande particularité de produire une cellulose ayant une surface 100 fois plus importante que celle que l’on trouve dans le papier. Les chercheurs ont ainsi pu accroitre le nombre de polymères conducteurs disponible, améliorant les caractéristiques de la batterie. En plus d’une meilleure autonomie, le temps de recharge resterait en dessous de 10 minutes, là où une batterie li-ion demanderait une heure.

Trop beau pour être réalisable ?

Concrètement, la pile est constituée de couches de polymères conducteurs de seulement 40 à 50 nanomètres d’épaisseur enrobant une couche d’algues d’une épaisseur de 20 à 30 nm. Une telle finesse ralentit la dégradation de la pile qui perd plus lentement sa capacité qu’une pile li-ion.

Selon les chercheurs, ce genre de batterie est facile à fabriquer et une fois optimisée, elle pourrait sérieusement concurrencer les modèles traditionnels que l’on trouve dans les produits grand public, même si ce n’est pas le but des recherches. Les scientifiques ne parlent pas néanmoins de commercialisation et nous sommes encore loin d’une production de masse, mais l’idée a le mérite de séduire.