Accueil » Actualité » Une femme virtuelle composée de 5 000 tranches d’une femme réelle

Une femme virtuelle composée de 5 000 tranches d’une femme réelle

Image 1 : Une femme virtuelle composée de 5 000 tranches d'une femme réelleUne image du Visible Human ProjectLe cadavre d’une femme américaine a été découpé en plus de 5 000 tranches fines qui ont ensuite été scannées pour créer le corps virtuel le plus détaillé au monde, selon New Scientist. On ne connaît même pas le nom de la personne dont le corps est utilisé pour ce que les scientifiques appellent le Visible Human Project ou le Human Phantom. Nous savons qu’elle était obèse, qu’elle décéda à l’âge de 59 ans d’une maladie cardiaque et que son mari a donné la permission pour que son corps soit utilisé par la Bibliothèque nationale américaine de médecine et l’Institut polytechnique de Worcester au Massachusetts.

Pour les étudiants et les chercheurs

Le but premier de ce projet était d’offrir aux étudiants en médecine un modèle numérique détaillé. Les chercheurs ont depuis aussi compris que le corps virtuel peut être utilisé pour réaliser des expériences qui seraient trop dangereuses à effectuer sur un corps vivant. Le fait qu’elle fut obèse permet de faire diverses simulations modifiant la quantité de gras autour du corps. Les chercheurs mènent ainsi des expériences pour améliorer le dépistage du cancer du sein et créer des mammographies plus justes et détaillées. Ils utilisent aussi le modèle virtuel pour mieux comprendre l’impact des ondes cellulaires sur le cerveau.

Ce genre de projet n’est pas nouveau puisque des versions similaires ont été créées durant les années 90. Le nouveau modèle est néanmoins le plus détaillé en raison des appareils haute définition utilisés et du fait que chaque tranche n’avait une épaisseur que d’un tiers de millimètre, alors que les coupes avaient auparavant une épaisseur d’un millimètre et que l’on utilisait des cadavres males, ce qui posait des problèmes lorsque l’on tentait de rechercher des conditions médicales touchant principalement les femmes.