Accueil » Actualité » Une mémoire plasmonique en graphène

Une mémoire plasmonique en graphène

Image 1 : Une mémoire plasmonique en graphèneLa structure ferromagnétique-graphène-ferromagnétique (source : MIT)Des chercheurs de MIT ont montré une mémoire plasmonique constituée d’une couche de graphène prise entre deux matériaux ferromagnétiques. Ce proof-of-concept utilise des ondes de fréquences en terahertz, entre la lumière infra-rouge et les transmissions radio.

Circuit plasmonique : l’eldorado des chercheurs

Comme nous vous le rapportions en début de semaine (cf. « Maîtriser les plasmons pour rêver à un circuit plasmonique »), les systèmes informatiques plasmoniques sont très à la mode dans le monde de la recherche électronique. Le plasmon est une oscillation de gaz d’électrons qui est générée lorsqu’une lumière vient frapper un métal. Elle a généralement lieu dans l’interface entre l’air et le métal, car les électrons libres interagissent avec les ions positifs fixes du métal pour générer une onde de lumière qui sera envoyée à un photo-détecteur.

Un proof of concept qui devrait servir de fondations aux prochaines expériences

Les chercheurs ont publié un papier dans la revue Applied Physics Letters où ils montrent qu’en utilisant du niobiate de lithium (LiNbO3), il est possible de créer un système plasmonique disposant d’un meilleur rendement que les expériences précédentes. Les chercheurs doivent encore résoudre les problèmes de dégradation et perte du signal qui sont courante en plasmonique, mais ces recherches représentent un pas intéressant dans la bonne direction.